Société › Actualités Société

Faîtes un geste pour sauver la petite Sanata

Née, il ya un an et dix mois, la petite Sanata Keita est la première fille d’un jeune couple. Sa mère, Salimata Daou, est journaliste-reporter stagiaire à  l’ORTM et le père Mohamed Kéita, professeur d’enseignement secondaire général. Elle est née avec la partie inférieure de sa jambe gauche sans os (ni tibia, ni péroné). Résultat : la petite Sanata a de la peine à  marcher. Toute chose qui plonge ses parents dans un désarroi total. Sanata a vu le jour à  la clinique de la Paix avec cette anomalie, les pédiatres qui l’ont consultée, notamment professeur Alwata, professeur Tiéma Coulibaly, Dr Mahamadou Diallo, traumatologue, tous du Centre hospitalier universitaire Gabriel Touré et Dr Diallo du cabinet médical d’EDM SA, ont tous affirmé que son cas nécessite une intervention spéciale qui, malheureusement, ne se fait pas ici au Mali. L’examen clinique retrouve une bonne évolution psycho-moteur avec une marche autonome à  l’aide d’une prothèse. Une mobilité anormale au 1/3 distale de la jambe gauche avec un raccourcissement de deux centimètres environ. Pourtant, la peau au regard du foyer est d’aspect normal. Ainsi, le bilan radiographique retrouve une pseudarthrose eutrophique congénitale au niveau du 1/3 distale des deux os de la jambe avec un diastasis important au niveau du foyer tibia. C’est ainsi que le dossier, constitué par Dr Diallo de CHU Gabriel Touré envoyé à  professeur Dansoko, chirurgien traumatologue à  la clinique de la Croix bleue Dakar, a permis de faire un bilan opératoire dont le coût s’élève à  trois millions de FCFA. Une somme assez colossale pour les parents qui viennent juste de commencer leur vie professionnelle. Au jour d’aujourd’hui, la petite Sanata marche à  peine à  l’aide d’une prothèse qui lui fait mal. Ainsi, Sanata et ses parents ont besoin de l’aide de tout un chacun. Pour tout contact s’adresser à  M. Kéita au 63- 60- 19- 55 ou à  Salimata Daou, au 73- 36- 62- 02.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut