Économie › Industrie & Services

Du bon grain aux Moulins du Sahel

Elle était accompagnée du ministre de l’agriculture Agatham Ag Alhassane . Suivis d’une forte délégation, les deux ministres et leur suite ont procédé à  une visite technique aux Moulins du Sahel. Situé à  Banankoroni à  une dizaine de Km de la Capitale, ce moulin est opérationnel depuis le mois de février dernier. Désormais l’unité va assurer au Mali une production locale en termes de farine utilisée dans de nombreux produits alimentaires comme le pain. Un investissement de grande envergure Les Moulins du Sahel est une société malienne de droit OHADA, avec un capital de 1,1 milliards de France Cfa, et un investissement de 5,5 milliards de Fcfa. l’unité est composée de deux moulins : un moulin à  blé de 140 tonnes par jours et un second moulin de maà¯s 120 tonnes par jour. Sous la conduite du PDG Houd Baby, les deux ministres ont commencé à  visiter la salle informatique qui permettra de surveiller toutes les machines dans leurs fonctionnements à  partir d’un ordinateur. Ils se sont ensuite rendus dans une salle o๠se trouvent les gros équipements tels que des broyeurs, des tamiseurs et de nettoyeurs. Avec le moulin à  maà¯s de dernière génération, l’usine tourne à  la satisfaction du Programme Alimentaire Mondiale ((PAM) Mali, un contrat de 531 tonnes de farine de maà¯s enrichie à  destination des cantines scolaire de Kidal et Gao (Nord Mali) en mars 2011. «Nos moulins produisent des farines à  partir des céréales locales, ce qui nous permet de participer à  la promotion de l’agriculture au Mali et d’accompagner la politique de développement du gouvernement de notre pays. l’usine produit deux gammes : alimentation humaine et pour des animaux. Précisément il s’agit de la farine LAFIA pour des humains et Marque Bou Lafia pour les animaux » explique –t-il. Le PDG a souligné que l’installation des Moulins a créé un emploi direct de 50 personnes sans compter les non permanents. Au terme de cette visite Mme Sangaré Niamanto Bah a exprimé toute sa satisfaction pour un tel investissement. Pour elle, cet investissement se situe dans le cadre du programme d’activités industrielles de 2011 et 2011. Il contribue à  la valorisation des produits agricoles. La difficulté à  laquelle l’usine est confrontée est la qualité de la matière première. Selon les explications du PDG, les céréales fournies à  l’usine ne sont pas de très bonne qualité et nécessitent d’être traitées avant d’être moulues. A noter que l’inauguration officielle de cette usine de Sahel est prévue en mois de septembre.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut