Société › Actualités Société

Grosse pénurie de cartes d’identité dans la capitale

De nos jours, il vaut mieux ne pas tomber dans le besoin urgent d’une pièce d’identité nationale. Et pour cause, il est de plus en plus difficile d’en obtenir auprès des structures administratives de l’Etat. Au Mali, les cartes d’identités sont délivrées par les préfectures, commissariats, et les Brigades de Gendarmerie. En faisant le tour de certains Commissariats, sous préfectures et Brigades à  l’intérieur de Bamako, le constat est partout le même. Les citoyens peinent tout simplement à  accéder à  leurs cartes. Dans bien des localités à  Bamako, pour entrer en possession du précieux sésame, il faut ramer. C’’est le cas de la commune rurale de Kalaban-coro et bien des communes du cercle de Kati, et les Brigades territoriales et Commissariats de Bamako. Avant cette crise, certains centres de délivrance de la carte d’identité ne réglaient (par jour) que le compte un quotas très limité de demandes. Mais à  l’heure actuelle, l’on y refoule tout simplement les usagers. Sinon, il faut avoir le «Â bras long » pour pouvoir accéder au précieux sésame, c’est-à -dire, soit connaitre, le commissaire, le Commandant de Brigade, le sous préfet ou l’un de ses proches collaborateurs. Graphique Industries responsable? Un commandant de Brigade à  Bamako nous a invité à  aller voir le contrat qui lie la société Graphique Industrie à  l’Etat malien. Mais tout semble correct à  leur niveau. C’est du moins ce que font croire les responsables de la structure. En effet, Graphique Industrie, dirigée par le Groupe Tomota est la société à  qui l’Etat malien a octroyé le marché de la confection des cartes. Approché par nos soins, le Chef du service Transit de Graphique Industrie, Simpara Cheick Hamalla, nous signifié que le blocage ne se situait nullement à  leur niveau. «Â Nous n’avons pas accusé de retard dans le chronogramme habituel de livraison. Certes la demande va de plus en plus croissante, mais cela ne nous saurait nous empêcher de tenir le cap. Le problème se situe ailleurs ». Loin d’être convaincu par ces propos, nous avons été emmenés à  explorer l’autre piste selon laquelle ce sont les agents de l’Etat qui bloquent les cartes et priorisent leurs proches. Cette thèse s’est avérée vraie. Pour une carte d’identité qui est établie pour durer 3 ans, il est nécessaire d’en rendre l’accès facile pour les citoyens. En effet, pendant que la carte d’identité est gratuite dans certains pays, son obtention devient de plus en plus compliquée pour la plupart des citoyens maliens.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut