Politique › Politique Nationale

DPG: Ils ont dit OUI!

l’écrasante majorité des députés ont adopté la Déclaration Politique Générale du Premier Ministre Mme Cissé Mariam Kaidama Sidibé avec le oui de 140 des 147 députés présents. Les 4 députés du parti de la solidarité africaine pour le développement et l’intégration(SADI) qui se sont eux retirés de la salle pendant le vote. Mme Cissé Mariam Kaidama Sidibé avait présenté sa déclaration de sa politique générale(DPG) aux députés le vendredi soir et est revenue ce lundi devant les honorables pour répondre la défendre. Elle s’est donc prêtée aux questions des députés dans un exercice en deux séries de questions. Les députés voulaient être édifiés sur beaucoup de sujets tels que l’intervention des forces étrangères sur le territoire malien contre Aqmi, l’organisation des élections de 2012, la reforme constitutionnelle en vue, le système éducatif au Mali, les litiges fonciers, la crise scolaire, la vie chère, la santé, l’eau, l’énergie, l’agriculture, les infrastructures, les maliens de l’extérieur, la communication, le football et les mines. Un accent particulier a été mis sur l’organisation d’une bonne élection avec un fichier électoral crédible et fiable et la réforme de l’Etat. En réponse le Premier Ministre a réaffirmé son engagement d’organiser les élections dans les délais constitutionnels, et ce grâce à  une bonne collaboration avec les formations politiques. Elle a évoqué certains impératifs comme l’augmentation du taux de participation au vote, les votes par témoignages, source de fraudes etc. Quant à  la réforme, il s’agit pour elle d’une nécessité, car elle contribue au renforcement de la démocratie malienne, l’Etat de droit, la bonne gouvernance. Pour ce faire il faut que toutes couches s’impliquent, conclut-elle. En ce qui concerne l’intervention des forces militaires étrangères sur le territoire contre Aqmi, Mme Cissé a déclaré qu’elle se fait dans le cadre de la coopération sous régionale. La loi sur la sécurité foncière est en cours d’élaboration pour trouver une solution aux problèmes que l’on connaà®t aujourd’hui. La lutte contre le chômage est également un grand chantier que le gouvernement entend poursuivre. La preuve est que le taux de chômage est passé en 2001 à  plus de 51 % à  43,06 %. Au cours des dernières. Au Mali il faut reconnaitre la pauvreté a baissé de 65 à  55%. Le tout prioritaire La DPG adoptée ce lundi s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la lettre de cadrage du 3 novembre 2007. Elle a pour grandes lignes l’achèvement ou la poursuite des chantiers en cours, la réalisation des reformes, l’organisation des élections, la mise à  dispositions des populations des produits de première nécessité, la poursuite ou l’instaurations du dialogue entre l’Etat et les partenaires sociaux . s’y ajoutent la recherche de la paix et de la sécurité, la résolution de la crise de l’école, la création d’emplois notamment pour les jeunes et enfin l’assainissement des finances avec une lutte contre la délinquance financière et la corruption. Autant de secteurs plus importants les uns que les autres. On retiendra que l’équipe Kaidama Sidibé, dans le domaine de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage, continuera la réalisation d’infrastructures nécessaires. Dans le domaine de la santé en plus de la réalisation de centres de santé à  travers le pays, la mise à  disposition gratuites des médicaments contre les grandes maladies notamment le VIH Sida sera assurée. La prise en charge gratuits de la césarienne et des enfants de 0 à  5 ans atteint du paludisme continuera également. Dans le secteur de l’énergie et l’eau, Mariam Kaidama Cissé a annoncé la création de nombreux points d’eau pour la période 2011 2012, la mise n service de station de pompage d’eau de KABALA et de Kalabancoro. En matière de transport désenclavement et de télécommunication, le PM a promis l’inauguration du 3ème pont de Bamako le 22 septembre prochain, la poursuite de la couverture télévisuelle du pays avec la création d’une seconde chaine nationale publique. l’école, l’emploi des jeunes, l’assainissement dans finances ne sont pas demeurés en reste. 2011-2012 marquera la création d’IFM dans beaucoup de localités, l’opérationnalité de l’université de Ségou et la création d’un fonds compétitif de la recherche. Autant d’arguments qui ont convaincu les députés de l’Assemblée Nationale. Les maliens eux, attendent devoir traduites ces déclarations d’intention en actes concrets pour applaudir ou pas la première femme Premier Ministre du Mali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut