Politique › Politique Nationale

ADEMA : le grand retour d’Abdel Kader

Le maire de la commune III, M. Abdel Kader Sidibé, a officiellement signé son retour dans la grande famille ADEMA-PASJ. La cérémonie a eu lieu lundi soir, 4 juillet, au siège du parti sous la présidence du maire du district de Bamako, M. Adama Sangaré. Pour lui, il n’a jamais quitté l’ADEMA. Se disant fier de ces retrouvailles, le maire de la commune III a expliqué que l’ADEMA restera sa famille. «Â Je suis disponible à  poursuivre avec les camardes le combat politique. Ce combat ne peut être gagné que dans l’union » a déclaré M. Sidibé. Quant au maire du district, Adama Sanagré, il a exprimé au nom du président du parti, la satisfaction du Comité exécutif à  recevoir le camarade. Pour lui, l’enjeu des élections générales de 2012 nécessite la cohésion et une convergence dans la lutte. Rappel Le maire Kader Sidibé a été exclu du parti, en 2010, avec son homologue de Kourouma Adama Diarra suite au contentieux électoral autour de l’élection du président de l’Association malienne des municipalités (AMM). M. Sidibé, qui avait posé sa candidature à  ce poste contre son camarade maire de la commune V, Aboubacar Bâh dit «Â Bill », s’était attiré les sanctions du Comité exécutif du parti pour «Â indiscipline ». Le maire de la commune III, qui a contesté le mode d’élection, a, au cours de la plénière, claqué la porte des travaux avec ses partisans. En dénonçant «Â une mascarade électorale visant à  imposer Bill à  la tête de l’institution ». Depuis ce temps, une bataille judiciaire a opposé les deux camps autour de la légitimité. Il aura fallu le verdict de la Cour suprême pour confirmer l’élection de «Â Bill » et la défaite, en effet, de Kader Sidibé. Un allié de poids pour Dioncounda ? Si à  la tribune de cette cérémonie, on n’explique pas le processus qui a abouti au retour de Kader Sidibé, tout porte à  croire qu’il n’est pas fortuit. Et sur la question, les langues se délirent. De sources bien informées, nous apprenons que ce come back est le fruit de plusieurs tractations entreprises par le président du parti Dioncounda Traoré, non moins candidat aux primaires ADEMA pour le choix du candidat à  l’élection présidentielle de 2012. Si le numéro un du parti n’a pu présider cette cérémonie de retour, il présidait les travaux de la plénière à  l’Assemblée nationale autour du projet de révision constitutionnelle. Une source nous explique dans la foulée, que le rapprochement de Kader au camp Dioncounda peut expliquer la raison de l’absence remarquée des barons du parti à  cette cérémonie. Une cérémonie à  laquelle aucun responsable du Comité exécutif n’a voulu prendre part. «Â Si Kader est proche de Dioncounda, explique notre source, je vois mal un Iba N’Diaye, Sékou Diakité (respectivement 1er et 2ème vice-président), ou encore Marimantia Diarra (secrétaire général), prendre part à  la cérémonie. Ils sont tous candidats, au même titre que Dioncounda. Et ils diront que ce n’est pas notre homme ». Si Kader Sidibé est effectivement un «Â homme de Dioncounda Traoré », son poids ne sera pas des moindres pendant les primaires. Il est l’un des plus vieux  maires du district de Bamako pour avoir brigué trois mandats à  la tête de la mairie de la commune III. Si sa gestion ne fait pas toujours l’unanimité chez les populations, les circonstances de sa réélection laissent conclure qu’il reste populaire malgré tout. Alors qu’il était inscrit en 10ème position sur la liste ADEMA aux communales de 2009, il se fait élire sans grande difficulté avec ses 14 conseillers recueillis au sortir des urnes. La réintégration de Kader est donc un coup politique réussi pour Dioncounda Traoré.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut