Culture › Musique

La troupe  » Entraverao de Raices » fait danser le Mali

Un spectacle éblouissant et riche en couleurs. Les qualificatifs n’ont pas manqué aux spectateurs pour exprimer leurs impressions à  l’issue de la soirée culturelle Mali-Vénézuela organisée le mercredi 6 juillet au Centre international de conférence de Bamako. Mme le ministre de l’enseignement supérieur et les nombreux invités ne se sont pas ennuyés dans une salle au décor hautement artistique. A la loge officielle l’Ambassadeur du Venezuela au Mali a eu la présence à  ses côtés d’une forte délégation du ministère de la culture, conduite par son secrétaire général, M. Al Hady Koà¯ta. C’’est donc dans une atmosphère de fraternité entre les peuples et de témoignage d’une coopération renforcée, que la troupe «Â Entreverao De Raà¯ces » a gratifié son public d’un spectacle à  couper le souffle. Venue à  Bamako dans le cadre des festivités du bicentenaire de l’indépendance du Venezuela, la troupe n’a pas donné du répit aux spectateurs. Les centaines de visiteurs du jour ont dégusté aux merveilles du territoire musical vénézuélien. Dans un rythme festif, mais aussi parfois mélancolique, les artistes de la République sœur du Vénézuela ont chanté l’amour, le pardon, la solidarité, mais également la fraternité entre les peuples. Cette fraternité s’est matérialisée ce jour, avec l’accompagnement de la chanteuse malienne Sadio Sidibé. Très connue du public vénézuélien, notre compatriote a participé à  plusieurs festivals et manifestations culturelles au Venezuela. Dans un style qu’on lui connait, la jeune artiste a explosé son talent de chanteuse, mais aussi d’ancienne danseuse auprès de plusieurs artistes de grande renommée au Mali, comme NaHawa Doumbia, ou encore Oumou Sangaré. Après tout, peut-on dire, il s’agit aussi d’une fête qui est la sienne. D’autant plus que la soirée célèbre les 200 ans d’une République dont les liens d’amitié et de coopération avec le nôtre se sont sérieusement renforcés ces dernières décennies. Troupe aux multiples richesses Créée en 2003 sous la houlette du Pr. Osmel Vélà suqez, la troupe «Entreverao de Raà¯ces », constitue, selon les Vénézuéliens, une fierté culturelle. Son objectif, dira le chef d’orchestre, est de « réaliser et maintenir en vie les manifestations culturelles du Venezuela ». La troupe doit ses origines à  l’Institut pédagogique de Caracas (institution d’enseignement supérieur dans ce pays). Cette structure universitaire revêt, dit-on, le carrefour des grandes connaissances sur la chorégraphie et la mise en scène de la proposition culturelle. « Entreverao de Raà¯ces », traduit littéralement en français, signifie « que les traditions les plus anciennes de chaque région s’entrecroisent pour donner vie à  une culture riche en danse et en musique et qui soit un motif d’orgueil pour tous les Vénézuéliens ». Devenue en quelques années le symbole de la richesse culturelle du Vénézuela, cette troupe est un concentré d’artistes de talent. Elle aura participé à  plusieurs manifestations culturelles d’envergure mondiale comme « Tous les tambours du monde », « 1ères Rencontres internationales d’éducation initiale », etc. Pour la célébration de ce 5 juillet (date de l’indépendance du Vénézuela), les échanges culturels entre cette troupe et des étudiants maliens se sont traduits par plusieurs activités, dont un atelier d’échanges (le lundi 4 juillet) au Conservatoire Balla Fasségué Kouyaté, et au Palais de la culture Amadou Hampathé Bâh.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut