Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

ATT et l’univers dogon

La participation du président Amadou Toumani Touré à  cette manifestation culturelle témoigne de toute sa symbolique dans la valorisation notre patrimoine identitaire. l’exposition présente ainsi l’histoire de l’art et de la culture de ce groupe ethnique, depuis le Xème siècle jusqu’à  nos jours. Cela, à  travers plus de 330 œuvres exceptionnelles issues de collections du monde entier et rassemblées pour la première fois en France. l’exposition créée au Musée du Quai Branly entend, en effet, restituer toute la force de l’art de la sculpture telle que l’ont conçue les Dogon, qu’il s’agisse du bois ou du métal, de pièces imposantes ou de puissants objets de petite dimension.  Au C’œur d’un univers fantastique Dogon est le nom du groupe ethnique vivant sur le plateau central de la région (Mopti) allant du Mali au sud du Niger. Ce groupe hétérogène, en partie constitué de migrations successives, est devenu célèbre à  travers le monde par ses sculptures qui ont révélé de nombreux secrets dont leur cosmogonie. Science selon laquelle les créateurs sont un ou des dieux anthropomorphes qui gênèrent l’Univers et l’Homme par la volonté d’un esprit, par la parole, le geste, le souffle, un membre, des sécrétions… A travers plus de 350 œuvres, le Musée du Quai Branly invite, au cours de cette exposition, à  plonger dans l’art et la culture Dogon. Une exposition qui, grâce à  ces œuvres issues des musées et des collections privées du monde entier, fait figure d’évènement. l’exposition est organisée selon le lieu géographique des trouvailles et présente essentiellement les styles de la falaise de Bandiagara. l’évènement est très important, selon le président ATT. Qui a effectué le déplacement à  l’occasion. Au Musée du Quai Branly, l’exposition couvre plus de dix siècles d’histoire des peuplements, des influences artistiques, des traditions culturelles et des modes de vie du pays Dogon. Les sculptures enchantent par la finesse du trait et leur caractère expressif : beaucoup de ces sculptures figuratives sont considérées comme étant de nature commémorative et on prête à  certaines la vertu de soutenir la force de vie des défunts. D’autres encore nous renseignent sur la place de l’enfant dans la société et le rapport à  la mère. Sur le site du Musée, nous apprenons qu’une salle est également consacrée à  la «Â La société des masques », une des richesses séculaires de l’univers Dogon. Les masques chez ce groupe ethnique, dont la société est très ritualisée, sont source de diverses interprétations. Le parcours de l’exposition se termine par des objets du quotidien réalisé par les tisseurs et les forgerons, véritables entités dans les villages. Bref, cet évènement culturel permet d’aller au delà  du caractère contemplatif que peut représenter de telles œuvres pour des occidentaux.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut