Politique › Politique Nationale

Primaires Adema : Sékou Diakité, un candidat impopulaire

C’’est ce mardi 19 juillet que Sékou Diakité fêtera ses 47 ans à  Bamako. Secrétaire général de la section II du District de Bamako, puis coordinateur des sections du même District, Sékou Diakité est le 2ème vice-président de l’Adema. Un parcours politique fulgurant, car pour devenir secrétaire général, le jeune Sékou Diakité avait scrupuleusement renversé le ministre des Transports et des Travaux publics, Feu Ibrahima Siby, pourtant solidement implanté dans sa localité. A l’époque, on avait fait allusion à  un coup de fil imaginaire venu de Koulouba qui aurait joué en sa faveur avec le désistement de Lassana Koné, l’actuel secrétaire général de l’URD. C’’est le début de son émergence politique. Mais C’’est seulement après le départ d’IBK de l’Adema que le jeune loup a véritablement du galon du galon au sein du parti. Incontestablement, cet économiste de formation, incarne la nouvelle génération de leaders politiques. Malgré tout, Sékou Diakité a-t-il bien réfléchi avant de se lancer dans la course aux primaires, ou n’est-ce qu’une stratégie de propagande politique ? Côte de popularité en baisse ! C’’est vrai que l’ancien ministre n’est pas un militant de la première heure mais à  le comparer aux autres candidats de l’Adema, on le juge handicapé par son âge et son manque de popularité. Sékou Diakité risque même le désaveu d’un grand nombre de militants de sa commune, nous confie un partisan de l’Adema . Sa candidature serait indésirable. Dans la ruche, il entretiendrait des relations plus ou moins tumultueuses avec plusieurs membres du comité exécutif et aurait même une aversion cachée pour la vieille garde. D’aucuns pensent qu’il n’a pas été assez reconnaissant envers ceux qui ONT suscité son arrivée dans la famille Adema. C’’est pourquoi sa candidature ne surprend pas, elle choque et agace même. Alors, cette candidature relève-t-elle de la surenchère ? Difficile de répondre. Mais de sources crédibles, Sékou Diakité aurait demandé au président de la République Amadou Toumani Touré de le maintenir dans le gouvernement Kaidama, mais son éviction de l’ancien gouvernement montre que sa candidature aux primaires relève plus d’une déception que d’une réelle conviction politique. Sékou Diakité est désormais décrit comme un homme inquiet, préoccupé et désorienté qui n’a aucun motif de se lancer dans les primaires ADEMA pour l’élection présidentielle de 2012. Gestion opaque Du FAFPA au ministère du Développement social en passant par l’Amader, on évoque la gestion douteuse de l’Ancien ministre sur certains dossiers et qui pourraient être dépoussiérés à  tout moment. Et pour certains observateurs, Sékou Diakité s’apprête à  donner un sévère coup de poignard dans le dos de l’Adema, ce parti à  qui il doit pour une rapide ascension politico-administrative. Dans le pire des cas, si le navire Adema éclate, de méchantes langues soutiennent que le jeune candidat aux primaires se rabattra sur le mouvement ‘’Devoir de génération » dont il est le parrain. Il peut toujours, selon les mêmes sources, amener ‘’ ce mouvement » à  voter en grandes pompes pour le candidat de son choix, histoire d’assurer ses arrières… De l’avis de nombreux observateurs de la scène politique, Sékou Diakité qui croit en son étoile, comme s’il était investi d’une mission divine, a les épaules trop étroites pour porter le costume du candidat de l’ancien parti au pouvoir. On cite volontiers la gestion chaotique de l’assurance maladie obligatoire avec un déficit de communication sans précédent, décrié au sommet de l’Etat. Wait and see !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut