Société › Actualités Société

Ramadan : c’est parti pour un mois de jeûne et aussi de… réflexion !

Ca y est ! Le mois sacré du Ramadan est là . L’occasion pour tous les musulmans de jeûner et respecter ce pilier de l’Islam en cultivant l’abstinence, la piété, la retenue et la solidarité aussi. Le mois de ramadan, c’est un mois de don de soi à  Dieu le Tout Puissant, qui a décrété dans le Coran :  » On vous a prescrit As Siyaam », un mois sacré, pour jeûner, prier et méditer. La Commission d’observation de la Lune, a elle rendu son verdict dimanche soir, après vision de la Lune au Mali. Elle a été mise en place pour déterminer le début du mois lunaire du Ramadan pour faire le consensus. L’un des problèmes entre communautés islamiques d’un même pays voire entre voisins africains, était l’observation nette de cette lune, et qui a souvent crée des divergences et modifié le début de la date de début entre jeûneurs. L’Islam prône pourtant le consensus, l’unité et recommande de s’aligner sur la Mecque. Au Mali, le jeûne a bel et bien débuté ce lundi. Rappel Instauré par le Coran et la Souna, le jeûne, élément central du Mois Saint, relève de l’exercice physique et mental pour ceux qui se livrent au rituel. Certaines personnes en sont exemptées telles que les enfants, les personnes âgées, les malades chroniques ou mentaux, les femmes enceintes, en période de menstruation ou d’allaitement, ou encore certains voyageurs. Le jeûne musulman comporte une dimension purificatrice et expiatoire symbolisée par l’acte de renoncer à  manger, à  boire, à  avoir des relations sexuelles de l’aube au coucher du soleil. Il relève aussi de l’ascèse spirituelle. Le Ramadan est en effet une période d’intense recueillement et d’adoration profonde d’Allah. Bonnes pratiques sociales Pendant le mois de Ramadan, la famille élargie prend tout son sens, en effet, c’est l’occasion de rendre visite aux parents, oncles, frères en offrant du sucre, des fruits ou le repas de rupture du jeûne. Les époux offrent également leur part à  la belle famille et n’oublions les indigents, les pauvres à  qui le sacrifice compte. Lorsqu’on est exempt de jeûne pour l’une ou l’autre des raisons invoquées, on doit nourrir un pauvre et observer un comportement respectable à  l’égard des jeûneurs. Il est par ailleurs conseillé d’éviter les excès et gaspillages en tous genres après la rupture du jeûne. La ramadan au delà  de son aspect spirituel favorise le rapprochement entre parents, amis, collègues, et il est aussi un mois o๠l’on doit cultiver le pardon, qu’accorde Allah aux croyants. Bon Ramadan à  tous !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut