Économie › Actualités Économie

200 millions pour la filière Biocarburant au Mali

De nos jours, face à  la flambée croissante du cours du pétrole et de son impact sur les économies des pays, le Mali nourrit un intérêt de plus en plus croissant pour la promotion du biocarburant. L’Agence nationale de développement des biocarburants (Anadeb) a abrité ce mardi 16 un point de presse sur une importante subvention relative à  la filière du biocarburant et celui de la santé. En effet, c’est l’Université du Québec à  Trois-Rivières (Uqtr) avec son Centre Afrique Canada de transfert et d’adaptation de technologie (Cactat) et l’Ecole nationale d’Ingénieurs-Abderhamane Baba Touré (Eni-ABT) qui ont obtenu ces deux subventions internationales de recherche afin d’appuyer la filière des biocarburants au Mali à  travers l’Agence nationale de développement des biocarburants (Anadeb). Octroyé par l’Agence canadienne de développement international (Acdi) et le Centre de recherche pour le développement internantional (Crdi) en collaboration avec l’Association des universités et collèges du Canada (Aucc), la première subvention s’inscrit dans le cadre du développement et la promotion de la filière Biocarburant. Ce programme vise surtout à  favoriser les échanges de courtes durée entre les Universités et les instituts de recherche canadiens et africains. Avec une durée de 20 mois. Selon le président du Conseil d’administration de l’Anadeb, Aliou Sibiri Traoré, cette subvention pour la filière du biocarburant va en droite ligne de la stratégie nationale de développement du biocarburant au Mali. Ainsi, dit-il, les subventions constituent des leviers pour la croissance. Par ailleurs, la subvention servira à  organiser des séjours de chercheurs maliens au Canada, et des séjours de chercheurs canadiens au Mali dans le cadre du développement de la filière biocarburant au Mali. La seconde subvention, prévue sur 4 années, est relative au programme « Etudiants pour le développement » (Epd). Histoire d’aider cette structure socio-sanitaire à  mener à  bien sa mission de service public. « Des sages femmes viendront appuyer celles du Mali, notamment celles du Centre de santé de référence de la commune V, à  travers des transferts de connaissance et de technologie. Notons que les deux projets sont coordonnés par une équipe composée des professeurs James Agbebavi et Mamadou Lamine Doumbia de l’Uqtr, Arona Coulibaly de l’Eni-ABT et Souleymane Traoré de l’Anadeb.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut