Santé › Actualités Santé

Huile frelatée: 130 personnes intoxiquées à Koutiala

Le Centre de Santé de Référence (CSREF) de Koutiala a connu cette semaine une affluence inhabituelle. Tout a commencé dimanche dernier aux environs de 19 heures, juste après la rupture du jeun, quand plusieurs malades présentant les mêmes symptômes ont été admis aux urgences avec des signes comme les maux ventre, la diarrhée et le vomissement. l’ensemble des malades, estimés à  130 personnes dont 41 enfants, sont arrivés au Centre de santé de référence avant 22H. l’équipe médicale dirigée par le Médecin Chef du CSREF, Dr Mahamadou MAGASSA n’a ménagé aucun effort pour la prise en charge diligente des malades. Ainsi, les prélèvements analysés en laboratoire ont conduit les hommes en blouse blanche à  la thèse d’huile frelatée qui en serait la cause principale de ce qui apparaissait être une intoxication. Informées dans l’immédiat, les autorités administratives et municipales à  savoir le Préfet du Cercle, El Hadj Sékou COULIBALY, ont vite investi les lieux. Le Commissaire de Police Diamoutene a, sans plus attendre, commencé les investigations et ses recherches ont permis d’interpeller 03 individus, tous commerçants détaillants. Les faits Le sieur Dramane CAMARA, domicilié à  Lafiala, aurait acheté 02 bidons d’huile provenant de Keleya cercle de Bougouni. Cette huile, tirée du pourghère, était destinée à  être du biocarburant et du savon artisanal donc impropre à  la consommation. Cette huile fut ensuite revendue à  Mr Oumar DIARRA, domicilié à  Lafiala aussi. C’’est la vendeuse d’huile du marché, Mariam DEMBELE qui a finalement payé les 02 bidons d’huile, soit 40 litres à  15.500F CFA avec Oumar DIARRA. Les ménagères de la ville se sont à  leur tour rendues au marché et ont acheté cette huile chez Mariam DEMBELE. Le drame a été évité de justesse. Une source médicale témoigne que dans une famille, tout le monde « a failli y passer ». Joint au téléphone hier, le Médecin chef, a assuré que la malheureuse situation est sous contrôle. Toutes les 130 personnes admises ont été prises en charges correctement et sont maintenant retournées chez elles. Du coté de la police les enquêtes se poursuivent et les trois personnes en cause ont été conduites à  la maison d’arrêt de Koutiala pour répondre devant le juge. Pour sa part la Fédération nationale des producteurs d’huile entend, très prochainement, tenir une conférence de presse pour décliner sa responsabilité dans cette scabreuse affaire. La question se pose aussi du contrôle des produits mis sur le marché o๠l’on constate malheureusement des pratiques plus ou moins dangereuses pour la santé publique. La prudence est donc recommandée aux consommateurs qui payent les pots cassés dans cette affaire.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut