International › Monde

Terrorisme au Sahel : Les effets collatéraux du 11 septembre 2001

We got him ! Déclarit un Barack Obama, visiblement satisfait d’avoir pu sous son mandat mettre la main sur le terroriste n°1 de la planète, Ousama Ben Laden, recherché depuis les attentats du 11 septembre 2001. On se souvient encore de la chute spectaculaire des tours jumelles du World Trade Center à  New York et qui ont fait près de 3000 morts. A l’époque, George Bush dirigeait l’Amérique et lança ce qu’on appela la guerre contre l’Axe du Mali. Désormais enseveli en mer, après l’opération mené au Pakistan, par un commado américain, en 2011, un hommage sera rendu aux milliers de victimes ( 3000) du 11 septembre 2001 vont être, en dépit du fait qu’une information révèle ces jours-ci que Ben Laden se serait plutôt suicidé. l’Afrique, nouvelle cible du terrorisme Au-delà  de sa fin, Ben Laden de son vivant, a érigé le terrorisme en menace suprême, et toute la géopolitique mondiale s’en est trouvé bouleversé. Les attentats du 11 septembre ont eu un impact certain sur l’Afrique et plus particulièrement sur le Nord Mali. l’organisation AQMI, Al Qaeda au Maghreb islamique a implanté ses bases un peu partout, dans le désert du Sahara, entre le Nord du Mali, l’Algérie, la Mauritanie et le Niger, o๠des enlèvement de touristes sont fréquents. l’exécution de l’otage britannique Edwyn Dyer, a consacré l’ère du terrorisme au Sahel. Les négociations, les raids conjoints des forces françaises o๠les demandes de rançons des islamistes, ne pèsent plus face aux exécutions sommaires. Sans parler des conséquences économiques. Et la baisse du tourisme dans la zone, on parle d’un chiffre de près de 50 milliards de pertes pour le Mali. Il est indéniable que le 11 septembre 2001 a eu des effets collatéraux au Mali. La jeunesse désoeuvrée du Nord, sans perspectives d’avenir à  désormais trouvé dans le terrorisme un terreau personnel. Les islamistes ou les salafistes l’ont compris. « Le 11 septembre, a crée une nébuleuse aussi bien en Occident qu’en Afrique, aujourd’hui, il est difficile de combattre la toile Al Qaeda… » estime un éditorialiste Malien.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut