Politique › Politique Nationale

Duel Mara-Poulo : Qui pour représenter le PUR à la présidentielle 2012 ?

Dans la foulée de la période pré-électorale, les états majors des différents partis se mobilisent pour le choix de leur candidat pour la présidentielle de 2012. Regroupement politique, crée il y a seulement 8 mois, les Partis Unis pour la République (PUR) doivent se ,trouver un candidat. La décision est tombée tard hier lundi. En effet, le président de la Codem est celui là  même qui risque bien de porter les couleurs du parti à  l’élection présidentielle qui arrive. Ce regroupement de 18 formations politiques avait décidé, dès sa création, de présenter un candidat unique à  l’élection présidentielle de l’an prochain. Trois noms étaient cités : Housseini Amion Guindo, président de la « Codem », par ailleurs député à  l’Assemblée nationale, l’actuel maire de la commune IV du district de Bamako, Moussa Mara, par ailleurs président du parti « Yelema », et le Président de la « Copp », Me Mamadou Gakou. Les trois ténors tenaient chacun à  être oint comme candidat des PUR. Si au niveau des têtes de partis, le choix d’Amion est contrasté, plusieurs militants du PUR pensent que le parti gagnerait beaucoup plus dans le choix de cet homme. En ce sens que ce dernier demeure le seul dans la course à  avoir réussi une bonne implantation de son parti à  l’intérieur. Son parti couvre toute l’étendue du territoire. Mieux la Codem enregistre régulièrement l’adhésion de militants dans les confins les plus reculés. Par ailleurs, selon une source politique, la Codem a à  son arc la région qui abrite le plus grand nombre d’électeurs (Sikasso). Enfin, faut-il le préciser, le parti de Housseini Amion se prévaut d’une forte assise populaire avec 9 députés et 1028 élus communaux. Son camarade Moussa Mara, par compte, demeure à  présent confronté au laps de temps qui reste, avant l’élection, pour étendre les bases de son parti. Jusqu’à  preuve de contraire, « Yelema », n’est influent qu’à  Bamako, sinon en Commune IV précisément. Cependant, il faut le dire, Moussa Mara jouit de la plus grande probité qu’un politique malien n’a jamais connue au Mali, ainsi que d’une intégrité morale basée sur la confiance des militants. Ces atouts lui suffisaient-ils. Quant à  Me Gakou, lui était visiblement le maillon faible de chaine car il ne bénéficiait pas de la moindre chance pour passer. Selon nos sources, le Président de la Copp est même en arrivé à  claquer la porte après la désignation d’Housséini Amion Guindo comme candidat. « Gakou a choisi de faire cavale seul… ». En termes d’expérience politique, le leader de la COPP semblait l’emporter sur ces deux jeunes concurrents. « J’ai préféré claquer la porte et me battre avec mon parti en vue de me lancer dans la course », a-t-il dit pour confirmer. Le retrait de Me Gakou intervient après celui de l’UDM Jama Ka Wassa de feu Ibrahima Siby du regroupement. Malgré ces aléas, les PUR entendent poursuivre leurs efforts pour aller, en rangs serrés, à  la bataille électorale décisive de l’an prochain. Le tournant de ces « efforts pour demeurer ensemble  » était le difficile choix du candidat unique de ce regroupement à  la présidentielle à  venir. Les discussions et médiations ont été houleuses pour départager chacun des trois prétendants. Interrogé par nos soins, Housseini Amion a indiqué que « chacun des candidats a signé un engagement à  se plier devant le choix de la commission de médiation. Il n’y a pas de raison pour que Moussa Mara ne reconnaisse ma candidature et ne la soutienne au sein de notre regroupement ». Reste à  savoir si son choix est susceptible d’augurer de bonnes perspectives pour ses camarades des « PUR ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut