International › Monde

Cameron et Sarkozy, nouveaux rois de la Libye

Ils ont jugé bon se se rendre en Libye pour donner des leçons au pays de Khaddafi qui reste introuvable. Ils, David Cameron, le premier ministre britannique et le président Français Nicolas Sarkozy, sont arrivés à  Tripoli pour une visite éclair de quelques heures… Dans la capitale, ils sont accueillis en héros puisqu’on peut voir un peu partout des affiches scandant des remerciements : « Merci Sarkozy » ou encore  » Thank you Britain! » sur les murs de la capitale, informe Reuters ce jeudi. Au programme des deux dirigeants, la visite d’un hôpital à  Tripoli et une rencontre avec les dirigeants du CNT, avant une conférence de presse face aux journalistes. Là  encore, Sarkozy ne s’est pas privé de fustiger le régime libyen. »Le colonel Kadhafi doit être arrêté et tous ceux qui sont inculpés par des juridictions internationales doivent rendre des comptes pour ce qu’ils ont fait », a déclaré un Sarkozy visiblement sûr de lui. Pendant ce temps, le guide reste caché. Face à  tous ceux qui affirment que les intérêts français sont dirigés vers le pétrole libyen, Sarkozy répond « qu’aucun accord entre les nouvelles autorités libyennes et la France pour le partage des richesses de la Libye n’ a été évoqué, et que la France ne demandait aucune préférence ». Voilà  de quoi calmer la polémique, même s’il est indéniable que la France touchera les dividendes de cette guerre éclair contre un régime qu’elle n’a pas toujours désavoué. Après Tripoli, Sarkozy et Cameron ont pris la direction de Benghazi, siège de l’insurrection libyenne, o๠ils prendront la parole en « héros », sur la Place de la Liberté pour y donner des leçons de démocratie. Elle a bon dos cette démocratie occidentale, alors que des centaines de panafricanistes convaincus crient à  l’injustice et à  la main mise de l’Occident sur la souveraineté des peuples africains… Au même moment, des massacres sont perpétrés en Syrie, dans l’indifférence presque totale…

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut