Société › Actualités Société

Festivités du 22 septembre : Un 3è pont en cadeau pour Bamako

Toutes les capitales régionales vibreront au rythme du 51ème 22 septembre 2011. C’’est du moins ce qu’à  laissé entendre le directeur de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa), le Col Idrissa Traoré. Déjà  les préparatifs vont bon train et les plus hautes autorités entendentréserver à  ce jour commémoratif de l’indépendance du pays, un accueil digne. A Bamako, on assistera, comme d’habitude, à  une cérémonie de prise d’armes à  la place d’arme du génie militaire à  Kati. A en croire le Colonel Traoré, au total, 300 éléments des forces armées et de sécurité défileront sur l’aire des festivités officielles. Mais au préalable, la veille (c’est-à -dire dans la nuit 21 au 22 septembre), les différents corps para militaire procéderont à  la retraite aux flambeaux. Cet élément des festivités se déroulera sur 8 itinéraires (dont 4 sur la rive droite et 4 sur la rive gauche). Les sites sont entre autres, le Monument de l’indépendance, Koulouba, Samé, le cinéma Babemba, le Rond-point de la colombe, le monument Kwamé NKrumah, le Monument de l’indépendance… Par ailleurs, il est à  noter que les festivités du 22 septembre 2011 seront marquées par une série d’inauguration dont celle du 3ème pont de Bamako dénommé le « Pont de l’amitité sino- malienne » et de nombreux chantiers liés à  la mise en œuvre du Programme spécial pour le développement du nord (Pspsdn). Un pont flambant neuf L’opération de libération de l’emprise des travaux des voies d’accès du 3ème pont de Bamako qui le relient à  la route Bamako-Ségou et à  l’axe Bamako-Koulikoro a été lancée, le 8 septembre dernier, par la démolition de certains bâtiments déclarés d’utilité publique par le Décret N°10- 673 /P-RM du 23 décembre 2010. Cette opération, qui a duré 3 jours permettra de libérer ces différentes voies en vue d’une exploitation rationnelle du 3ème Pont dont l’inauguration est prévue pour le 22 septembre prochain, par le Président ATT. l’ouvrage constitue l’un des plus grands chantiers de génie civil jamais engagé au Mali et le plus grand projet offert par la Chine en Afrique de l’Ouest. Décongestionner la circulation, faciliter la mobilité, améliorer la qualité de vie et le dynamisme économique dans la capitale, sont les principaux bénéfices attendus de la construction du 3è pont de Bamako, dont les travaux sont presque achevés. Cet ouvrage permettra, conformément au Projet de développement économique et social (PDES) initié par les pouvoirs publics, de fluidifier un trafic de plus en plus dense dans une capitale qui s’est hissée ces dernières années au rang des grandes métropoles africaines avec une population estimée à  près de deux millions d’habitants. Du coup, l’infrastructure va aider à  réduire les encombrements à  l’entrée et à  la sortie de Bamako, à  décongestionner les rues de la ville, à  améliorer la sécurité routière et surtout à  embellir la capitale. La construction d’un troisième pont avait été sollicitée par le chef de l’à‰tat malien auprès de son homologue chinois, Hu Jintao, à  l’occasion du Forum sur la coopération sino-africaine tenu en novembre 2006 à  Pékin. Le premier coup de pioche de l’ouvrage a été donné par les présidents chinois, Hu Jintao, et malien, Amadou Toumani Touré le 13 février 2009. Ce pont qui sera baptisé « Pont de l’Amitié Sino-Malienne » enjambera le fleuve Niger au niveau de Sotuba sur environ un kilomètre.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut