Société › Environnement

Eclairage à panneaux solaires, Bamako à l’honneur

Sécuriser et améliorer les conditions de circulation routière des Bamakois, tel est l’objectif principal de la mairie du district à  travers son projet d’éclairage public solaire. Le projet, d’un coût d’environ 889 millions de francs CFA, est exécuté à  environ 90 % dans la capitale malienne. Le suivi des équipements est effectif par les agents techniques chargés de cette opération. 35 kilomètres de route dans le district de Bamako sont en train d’être équipés par des feux tricolores et lampadaires solaires. 11 façades de bâtiments seront aussi illuminés avec l’éclairage solaire, à  savoir la mairie du district, les six (6) mairies des communes de Bamako, le ministère de l’administration territoriale et des collectivités locales, le Gouvernorat du district, le Haut conseil des collectivités locales et l’ANICT (agence nationale d’investissement des collectivités locales). Le projet d’éclairage public solaire rentre dans le cadre des festivités du cinquantenaire. L’exécution du projet commence avec du retard, en septembre 2011, dû essentiellement au retard de livraison des équipements. Risques et avantages Le taux d’accès en eau et en électricité au Mali est l’un des plus bas de la sous-région. En juin 2009, le nombre de maliens qui ont accès à  l’électricité représente 25,41% de la population selon les statistiques de l’INSTAT (institut national de la statistique). Le Mali est un pays ensoleillé, l’exploitation de cette source d’énergie est peu coûteux et bénéfique pour les populations. « C’est un premier pas de la mairie. Il reste maintenant à  évaluer les risques et avantages de ces panneaux solaires en rapport avec l’environnement, les populations et d’autres considérations. Dans un premier temps, nous savons déjà  que les charges d’exploitation sont quasi-nulles, ceci est très important » confie Djibril Sidibé, directeur de la régulation de la circulation et des transports urbains (DRCTU). L’énergie solaire De nombreux usagers de la route se réjouissent de l’instauration de ce projet. « Je suis très content parce que l’énergie solaire est l’avenir de nos pays. Le Mali devrait commencer cette exploitation depuis plus longtemps que cela. Les coupures d’électricité perturbent beaucoup la circulation routière; avec ces feux tricolores à  panneaux solaires, les usagers ne connaitront plus ce problème. J’aurais voulu également que ceci soit élargi aux habitations pour en faire notre créneau au Mali », confie Yambo Fortuné, un agent commercial à  Bamako. Le directeur de la régulation de la circulation et des transports urbains, Djibril Sidibé, lance un appel aux usagers de la route « ces feux tricolores et lampadaires vous appartiennent. Ne les utilisez pas à  d’autres fins. à‰viter d’y coller affiches publicitaires et autres. Ces équipements doivent rester intacts pour leur bon fonctionnement ». L’énergie solaire est une énergie renouvelable exploitée au Mali à  très petite échelle. Les zones rurales étaient les plus enclines à  bénéficier de projets d’électrification solaire. Le soleil bat son plein aussi bien dans les grandes villes, autant en profiter pour une gestion durable des énergies renouvelables. Le coût élevé de l’énergie solaire est souvent mentionné pour l’utilisation des particuliers. Les prix de ce composant vont chuter de 20% environ annuellement au cours des 5 prochaines années selon des estimations de www.enea-consulting.com. La rentabilité est quasi effective au bout d’un an selon des experts.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut