Société › Actualités Société

L’heure du Hadj a sonné !

Cette année, de nombreuses innovations ont été opérées pour le bien-être des pélerins. Chaque année, ils sont des centaines à  fouler le sol des lieux saints de l’Islam à  la Mecque (en Arabie Saoudite) pour accomplir le cinquième pilier de la religion musulmane, à  savoir le pèlerinage saint. Majoritairement composés de personnes du troisième âge, les pèlerins ont besoin d’un réel encadrement tout au long du Hadj. C’’est en tout cas la conviction qui semble animer les plus hautes autorités maliennes qui n’ont pas manqué d’insuffler, sur le plan national, une nouvelle dynamique dans l’organisation du Hadj. Surtout que, cette année, le nombre de pèlerins maliens est porté à  7 000. Le gouvernement s’implique Toutefois, sur les 7 000 pèlerins, le Gouvernement malien a accepté de confier 5 500 à  des Agences de voyage privé, et d’assurer la prise en charge et l’accompagnement de 1 500. Selon le Directeur Général adjoint de la Maison du Hadj, Hassana Arama, «Â C’’est dans un souci d’équité et de bonne gestion que le Gouvernement malien a décidé de diviser la poire en deux ». Cependant de nombreuses différences existent dans la prise en charge des pèlerins de la filière gouvernementale et ceux de la filière privée. Cette différence se joue d’abord au niveau des frais d’inscription. Par exemple, cette année, le pèlerin qui veut s’inscrire au compte de la filière gouvernementale devra payer 2 100 000 F CFA (tout frais compris), par contre, ceux qui choisissent la filière privée devront payer en moyenne 2 500 000 F CFA (tout frais compris). l’autre différence se joue au niveau des compagnies de voyage. Si les 28 Agences de voyages retenues doivent se partager les 5 500 pèlerins à  travers différentes compagnies de voyage, la compagnie attitrée de la filière gouvernementale demeure «Â Ethiopian Airlines ». Par ailleurs, tous les pèlerins de la filière gouvernementale sont soumis à  la visite médicale, seul critère de validation de leurs inscriptions. Ce qui n’est pas forcément le cas chez les Agences privées. Limitation de poids Pour couper court aux nombreux problèmes nés autour des bagages, la Maison du Hadj et les responsables de la Compagnie «Â Ethiopian Airlines » ont œuvré à  la limitation du poids des bagages. Ainsi, le volet calibrage des bagages n’autorise que 56 kg par pèlerin. En terme d’innovation, la Direction de la Maison du Hadj a pensé à  initier la formation de ses pèlerins, c’est-à -dire ceux de la filière gouvernementale. Selon le DGA de la Maison du Hadj, Hassana Arama, cette formation qui se déroule les samedi est non seulement théorique mais aussi pratique. Et elle vise surtout à  faire apprendre aux pèlerins l’accomplissement des formalités administratives ainsi que les rites du pèlerinage. Notons que les inscriptions ont effectivement démarré le 04 août dernier et prendront fin le 08 octobre 2011. Comme à  l’accoutumée, la seule banque qui encaisse l’argent des pèlerins à  l’inscription C’’est la Banque de développement du Mali (Bdm sa). Le guichet unique se trouve implanté au sein de la Maison du Hadj, histoire de faciliter les choses aux pèlerins.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut