Société › Environnement

Bamako, capitale africaine du développement durable

l’économie africaine repose essentiellement sur l’exploitation des ressources naturelles. Si rien n’est fait, à  la fin du 21e siècle, l’Afrique pourrait perdre entre 25 et 40 % de ses habitats naturels. Pour se développer durablement, le continent a besoin d’un environnement sain. Selon Mme Sidibé Aminata Diallo présidente de la commission d’organisation du forum, « il faut changer les mentalités. l’agriculture, l’élevage, les transports doivent être mieux suivis pour éviter les pollutions ». Les organisateurs se disent satisfaits de la participation d’environ 300 délégués venus de 15 pays pour prendre part à  cette importante rencontre. Placée sous la présidence de madame le Premier Ministre Cissé Mariam Kaidama Sidibé, la cérémonie a enregistré la présence du ministre malien de l’environnement. « La plus grande partie de nos économies africaines repose sur l’exploitation des ressources naturelles. Ces ressources sont soumises à  la conjugaison de pressions dues à  la croissance démographique, à  la pauvreté de nos sociétés et aux effets du climat. Nous nous devons de tout mettre en œuvre pour limiter leur dégradation » a-t-elle déclaré. Le développement durable associé à  la protection de l’environnement à  travers ce forum de trois jours est une opportunité pour notre pays de mettre en exergue les acquis dans le domaine de la protection de l’environnement en général. Cette rencontre se pose comme un des actes préparatoires de la conférence Rio + 20 qui sera un des grands rendez-vous de la planète après d’autres conférences sur l’environnement qui se sont tenues dans le monde ces dernières années. La gouvernance du développement durable au Mali et dans la sous région était débattue ce premier jour pour dégager les spécificités du développement durable en Afrique. Ceci est l’un des objectifs attendus à  l’issue de ce forum. Les débats vont se poursuivre demain mercredi et jeudi. Ils porteront essentiellement sur les défis des énergies renouvelables en Afrique, développement durable et sécurité, les changements climatiques et le développement local pour le Sahel etc. Ce forum africain sur le développement durable est financé par l’Union africaine. C’’est le lieu de débattre des enjeux que représente le développement durable pour l’Afrique sur quatre plans, à  savoir politique, économique, social et scientifique.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut