Société › Actualités Société

Rentrée Universitaire 2011 : La pirouette de Ginette

Plus d’un malien avait nourri l’espoir de voir notre système universitaire sortir de l’ornière et se remettre en selle, quand le ministre de l’enseignement supérieur, Mme Siby Ginette Bellegarde, annonçait l’effectivité de la rentrée pour octobre. Les chancelantes déclarations auxquelles elle se livrait en août dernier ont fini par la rattraper. Coup de théâtre ! l’opinion nationale s’est rendue à  l’évidence de sa versatilité. En effet, la semaine dernière, au cours des échanges qu’elle a eu avec les responsables des grandes écoles et Facultés pour l’entrée en vigueur du système LMD, l’intendante du Gouvernement à  nié en bloc les allégations selon lesquelles elle aurait fixé la rentrée universitaire à  ce mois d’octobre. Des étudiants désoeuvrés Seulement voilà . Deux mois après, l’astrophysicienne ne se reconnaà®t plus dans ses lugubres promesses. Acculée jusqu’à  son dernier retranchement et agacée par l’énigmatique gestion des Facultés et grandes écoles, elle ne sait véritablement plus à  quel saint se vouer. D’autant qu’à  présent, aucune date n’est définissable par le département pour effectuer la rentrée. En effet, pour dit-on, remettre l’université en selle en la débarrassant des dysfonctionnements qu’elle a connu par le passé, le département en charge de l’Enseignement supérieur s’était vu dans l’urgente obligation de fermer les portes de l’Université depuis fin juillet 2011. Elle s’était ainsi donnée deux mois pour régler les problèmes et afin que les étudiants reviennent pour achever l’année académique 2010-2011. Mais Hélas ! La montagne a accouché d’une souris. Aucun des chantiers annoncés par le département n’est encore prêt. Pendant ce temps, quelques étudiants, ne sachant pas o๠donner de la tête, errent dans l’enceinte des Campus. Certains ont tout simplement trouvé refuge dans la salle de musculation de la Fast. En effet, plusieurs paramètres conditionnaient l’effectivité de la rentrée. Au nombre des chantiers prévus, figurait en bonne place la fameuse équation de la réhabilitation des trois (3) campus universitaires, à  savoir l’IUG,( Gestion ) la Fast ( Sciences et Techniques) et la Fmpos ( Médecine ). Et les travaux étaient censés commencés depuis début Août. Selon des sources de l’Aeem, les travaux ont véritablement démarré en ce mois d’octobre. « Pour la rentrée universitaire, il faudrait tabler sur les alentours de Janvier ». Tout de même, ce chantier est bien apprécié des étudiants (en dépit de leur impatience) qui certainement se verront débarrassés des maux tels l’insalubrité, les surcharges, l’insécurité… La Fast, une victime du système LMD ? Les étudiants de la Faculté des sciences et techniques (Fast) paraissent comme les grands victimes du système LMD. Un système, il faut le dire, lancé dans une impréparation notoire. En effet, pendant que les autres Facultés accourent à  la terminale 2010-2011, la Fast, elle, cherche à  se défaire des courrois de l’année universitaire 2009-2010. Ici, le système a été saccadé par les grèves intempestives. Selon le secrétaire général de l’Aeem, Mechery Diarra, le système LMD serait une très bonne chose si seulement les problèmes de documentation, de salles de classes et de Professeurs, ainsi que les grèves intempestives étaient résolus. « Pour que le système marche, il faut que l’Etat arrive à  éviter au maximum les grèves d’o๠qu’elles proviennent ». En tout cas, à  voir le faible niveau des chantiers entamés, la reprise n’est pas pour demain. Rappelons que les étudiants ont été renvoyés en vacances depuis fin juillet, alors même qu’ils amorçaient l’étape décisive des examens.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut