Idées › Éditos

L’OTAN, cet assassin…

Deux semaines après sa mort, la communauté africaine, particulièrement de l’Afrique sub-saharienne, ne décolère pas contre la France, la Grande Bretagne et les USA. Le sujet s’est invité dans les débats à  la faveur de cette 10ème édition du Forum des peuples à  Niono. Au cours des différents ateliers de débats, les conférenciers sont plusieurs revenus sur la question. D’autres, n’ont voulu prendre la parole qu’après avoir demandé une minute de silence en la mémoire de celui qu’il considère comme «Â un panafricaniste qui croyait en l’Afrique et en sa capacité de prendre sa place dans le concert des nations ». C’’est le cas, entre autres du Pr. Balla Konaré. Pour cet universitaire (chargé de cours à  la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’Université de Bamako, FSJP), ce qui s’est passé en Libye «Â est une humiliation pour l’Afrique, et revêt le début d’un processus qui pourrait s’étendre à  d’autres pays africains ». Pour la rupture d’avec l’Occident Il ressort des débats sur la question libyenne au cours de ce Forum, que les participants veulent un autre mode de coopération entre l’Afrique et l’Occident. Après Kadhafi à  qui le tour le tour ? s’interroge le Pr. Konaré, qui appelle à  la prise de conscience africaine. «Â Ce qui s’est passé en Libye est une situation absolument répugnante et une arrogance vulgaire indescriptible. C’’est un processus qui s’étendra sur d’autres pays africains, et la vigilance doit être de mise sur le continent, particulièrement au Mali o๠on assiste de plus en plus à  une forte présence des forces françaises à  Mopti, (en 5ème région du pays) au nom d’une prétendue lutte contre le terrorisme. l’Afrique doit prendre conscience du danger de l’invasion impérialisme et de la nécessité d’être unie. Il n’y a pas de doute, la guerre en Libye est le fruit d’un complot judéo-chrétien avec la complicité (malheureusement) du mouvement wahhabite, pour qui «Â Kadhafi n’est pas un musulman » a déclaré le professeur d’université. Qui argue que le mobile de l’invasion n’est pas l’instauration de la démocratie, encore moins la protection des populations, mais plutôt le pétrole de ce pays. «Â En clair, est une guerre des intérêts économiques », a déclaré le Pr. Balla Konaré au cours du symposium sur «Â le droit à  la souveraineté des peuples sur les ressources naturelles et richesses : conditions préalables aux droits à  la vie pour tous et du vivre ensemble ». C’’est parti pour l’endettement éternel de la Libye Abondant dans le même sens, un participant tunisien a qualifié de «Â tragédie humaine le spectacle libyen ». Selon Meà¯di de «Â ATAK Tunisie » ce qui s’est passé en Libye témoigne de l’échec de l’Union africaine et doit interpeller la jeune génération. Pour lui, le défi de la reconstruction de la Libye va engendrer d’énormes dettes pour ce pays, l’un des moins endettés en Afrique avec 3,3% dette. Au cours des ateliers de ce mercredi matin, les débats se sont poursuivis dans le même ordre d’idées. Et la matinée de ce mercredi (plus que le mardi), est devenue «Â la journée de Kadhafi et de la question libyenne ». Comme si l’unanimité était autour du sujet, les participants à  ce 10ème Forum des peuples pensent que la mort de Kadhafi est une «Â tragédie conçue et mise en exécution en Libye par les forces impérialistes ». Pour eux, «Â il s’est déroulé sur cette partie du continent africain un film hollywoodien, une aventure d’occupation coloniale préparée et dirigée la France, la Grande Bretagne, les Etats unis et l‘OTAN ». Les marchés, les contrats, les réunions de concertation entre les pays impérialistes envahisseurs se tiennent précipitamment pour organiser le partage des contrats de reconstruction juteux, les autorisations d’exploitation et d’exploration d’hydrocarbure et les rôles à  jouer pour perpétuer la domination. Les concertations commerciales sont prioritaires sur la protection des droits de l’homme qui est l’alibi le plus rationnel pour occuper la Libye. Bref, pour le 10ème Forum des peuples à  Niono, «Â les maà®tres du monde préparent les factures afin de soumettre la Libye à  un endettement éternel ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut