Politique › Politique Nationale

« Appel du Mali »(APMA) dit oui à la Reforme constitutionnelle

Le projet de reforme constitutionnelle demeure le sujet d’actualité sur la scène politique malienne. Si certains le contestent dans sa forme, d’autres montrent au créneau pour le soutenir. C’’est le cas de l’Appel du Mali (APMA) et une Plate de forme Soutien aux Reformes Politiques (PSRP) qui ont organisé une conférence de presse le dimanche 20 novembre 2011 à  la Maison des Jeunes. Le conférencier principal n’était autre qu’Adama T. Coulibaly, président par intérim et deuxième vice président de la plate forme. Il était assisté par Fatoumata Traoré membre fondateur de ladite plateforme et Yaya Sidibé, rapporteur de la plate forme. l’association Appel du Mali (APMA) et la Plate forme de Soutien aux Reforme Politique (PSRP) font partie des fervents partisans de l’initiative du Président ATT. Pour ce faire, ils sont déterminés, selon le président intérimaire, à  édifier les populations sur les points de discorde. Il a poursuivi son intervention tout en rappelant que le projet de révision de la constitution avait été adopté en Conseil de Ministre en juin, puis par l’Assemblée Nationale en aout 2011. Selon le conférencier, le Mali a évolué en 20 ans, la démocratie a besoin d’une évolution. «Nous pensons que cette reforme politique est la mieux indiquée pour rendre notre démocratie moderne » a déclaré M. Coulibaly. A l’APMA, on est convaincu que la loi fondamentale promulguée le 25 fèvrier1992 a besoin d’être réadaptée. Le texte à  l’évidence, souligne le conférencier, a besoin de retouches, d’être complété sur certains points. Les points de discorde (le pouvoir exceptionnel du Président de la République ; la bi-nationalité, la création d’une cour, la citation de la charte de Kouroukanfougan et la création d’une agence des élections) pour le conférencier ne devraient pas faire l’objet d’opposition car, dit-il la réponse à  nombre de «nos problèmes auront leurs solutions dans la nouvelle constitution». M. Coulibaly illustre sa pensée en expliquant que la crise que traverse la CENI peut avoir sa réponse dans la reforme qui prévoit la création d’une agence générale des élections. A noter que l’APMA et le PSRP qui sont membres d un regroupement de 280 associations ont défini un plan d action pour soutenir le « oui » au referendum. Une caravane pour mettre fin à  la désinformation Le conférencier a ainsi annoncé l’organisation d’une caravane du « oui » qui sillonnera toutes les régions pour expliquer le bien-fondé des réformes. l’objectif de cette caravane selon Adama T Coulibaly sera de mettre fin aux fausses informations relayées par certains medias. La caravane prévoit d organiser des conférences-débats et des émissions radiophoniques pour informer les citoyens sur le sens et la portée des reformes. Des discussions et une campagne de renforcement des capacités des leaders d’opinion au cours de trois ateliers de formation figurent au programme de la caravane. Le système porte à  porte est prévu pour édifier les populations sur les innovations contenues dans le projet de la nouvelle constitution. La durée de la caravane sera de 45 jours pour pouvoir sillonner toutes les régions du Mali.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut