Société › Actualités Société

Connect 4 Climate : La jeunesse africaine célébrée à Durban

l’événement a célébré et présenté les énergies créatives des jeunes africains âgés de 13 à  35 ans, qui ont contribué avec 639 photos et 47 vidéos, pour répondre à  des questions clés, notamment Comment le changement climatique est-il en train d’affecter l’Afrique ? Votre pays ? Votre communauté ? Vous, vos amis et votre famille ? « La compétition C4C représentait en premier lieu un effort pour faire entendre la voix de la jeunesse africaine et d’exploiter leurs talents créatifs en vue de trouver des solutions intelligentes pour le climat de demain », a déclaré Andrew Steer, l’envoyé spécial de la Banque Mondiale sur le changement climatique. « Leur réponse a été enthousiaste, et les photos et vidéos que nous voyons aujourd’hui démontrent clairement que, même si les gouvernements discutent du changement climatique, les peuples agissent sur le terrain et obtiennent des résultats. » La jeunesse Africaine gagne à  Durban Les 54 gagnants viennent de 20 pays africains, notamment l’Angola, le Benin, le Cameroun, le Tchad, l’à‰gypte, l’à‰rythrée, la Gambie, le Kenya, le Lesotho, Madagascar, le Malawi, le Maroc, le Niger, le Rwanda, l’Afrique du Sud, la Somalie, le Soudan, la Tunisie, l’Ouganda et la Zambie. Les prix comprennent des sacs à  dos solaires, des caméras et des appareils photos numériques, et des tablettes tactiles. Selon Monique Barbut, PDG et présidente de Global Environment Facility, un sponsor du C4C, a déclaré : « Le C4C est une source d’inspiration pour ceux qui sont souvent considérés comme trop jeunes pour être écoutés. Désormais, de jeunes africains peuvent accéder à  des audiences mondiales au travers de cette nouvelle plate-forme. Je suis convaincue que la recherche de solutions pour les défis du changement climatique d’aujourd’hui doit inclure ceux qui en subissent les conséquences les plus importantes et qui ont le plus à  contribuer à  travers leurs actes quotidiens. Ce sont eux les jeunes parties prenantes. » Ces jeunes ont envoyé des histoires sur le changement climatique dans l’une des six catégories : agriculture, énergie, forêts, genre, santé et eau. La réponse à  cette compétition a été impressionnante avec la participation de photographes et de réalisateurs en herbe dans chaque pays du continent africain. Parmi les photographies gagnantes, des images fortes de sécheresse et d’inondation, ainsi que des solutions novatrices comme des panneaux solaires, des réchauds écologiques et des projets de déforestation entre autres. Campagne Globale La campagne C4C rassemble plus de 110 partenaires, y compris des organisations internationales, des réseaux sociaux, des agences de l’ONU, la société civile, notamment des institutions académiques, ainsi que des mouvements de la jeunesse et des représentants du secteur privé. Depuis son lancement au mois de septembre, le C4C a rassemblé une communauté Facebook de plus de 100 000 partisans avec des connexions en ligne hebdomadaires de six millions. Le Ministère italien de l’environnement est l’un des partenaires principaux et l’un membre fondateur de cette initiative. Dans son message, H.E. Corrado Clini, le ministre italien de l’environnement récemment nommé, a déclaré : « Le panorama des réseaux sociaux évolue rapidement et cela représente une excellente opportunité pour une discussion, un plaidoyer et une communication à  l’échelle internationale. La campagne C4C amplifie les idées locales et permet aux décideurs politiques d’écouter et d’apprendre grâce aux innovations qui surviennent dans toute l’Afrique, et permet de rassembler des citoyens engagés en matière d’environnement aux quatre coins du globe. » Distribué par l’Organisation de la Presse Africaine pour La Banque Mondiale.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut