Culture › Musique

Sodade…

On la savait malade, fatiguée, mais ses fans étaient loin de s’attendre à  un départ si rapide. En septembre 2011, elle nous disait au revoir : «Je vais arrêter, un jour, mais pas que ça. En fait, j’arrête tout. Je n’ai pas de force, pas d’énergie. Je veux que vous disiez à  mes fans: excusez-moi, mais maintenant, je dois me reposer». Et voilà  qu’on nous annonce le décès, le samedi 17 décembre de celle que l’on appelait « la diva aux pieds nus ». C’’est le ministre de la culture de son Cap Vert natal, Mario Lucio Sousa, lui-même chanteur, qui l’a officiellement annoncé. Cesaria a succombé à  une insuffisance respiratoire à  l’hôpital Baptista de Sousa, à  Sà£o Vicente. Le pays observe un deuil de 2 jours, et tous pleurent celle qui a su faire vivre par ses belles chansons la poésie de l’à®le. Elle est née le 27 août 1941 sur l’à®le de Sà£o Vicente au Cap-Vert et grâce à  elle, la musique très particulière, empreinte de nostalgie, du Cap-Vert, est désormais connue dans le monde entier. Cesaria fait ses premiers pas auprès de ses cinq frères et de sa mère cuisinière. Son père, Justino da Cruz Evora, musicien, disparaà®t prématurément quand elle a sept ans. En 1992 sort Miss Perfumado, qui connaà®t un grand succès en France et dans de nombreux pays non lusophones. Bonga Kuenda est le compositeur et interprète original de Sodade, la chanson qui affirme la célébrité internationale de Cesà¡ria à‰vora … Un talent longtemps caché Cesaria Evora venait des bas-fonds et jusqu’à  50 ans, elle a mené une vie de presque misère. Orpheline à  7 ans d’un père musicien usé par la vie de bohème, elle est élevée par les sœurs qui lui apprennent à  coudre et broder, tant qu’elle supporte la discipline de l’institution religieuse. A savoir, pas très longtemps. Son premier amoureux, guitariste, la pousse à  chanter à  16 ans. On l’entend dans les bars mal famés du quartier du Lombo, o๠échouent les marins. Mindelo, capitale de l’à®le de Sà£o Vicente, est en effet un port très actif. Cesaria y chante pour un verre d’alcool. Les amours d’un soir se multiplient. Elle aura quatre enfants, dont un mort au berceau, tous de pères différents, et absents : jamais mariée, elle a toujours vécu chez sa mère. Indifférente aux commentaires sur sa vie dissolue et son penchant pour la bouteille. Sur scène aussi, Cesaria continuera de mener sa vie comme elle l’entend. Et elle étonne, elle détonne même ! Assise pendant la moitié du concert avec son paquet de clopes et sa bouteille de cognac posés sur un guéridon, elle chante avec une sorte de lassitude détachée qui la rapproche des grandes du blues, Billie Holiday en tête. Mais avec un timbre chaud, lisse, enveloppant, de berceuse maternelle. Et C’’est cette voix qui lui a attaché l’affection et la fidélité d’un public grandissant au fil des années et qui attendait chaque disque comme un véritable cadeau. En vingt ans de carrière internationale, sa notoriété a boosté le développement touristique et économique de son pays. Si beaucoup savent aujourd’hui o๠se trouve le Cap-Vert sur une carte, C’’est bien grâce à  elle. Tu nous manque déjà , Mama Cesaria. Sodade…

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut