Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

Festival sur le Niger : La fête au rythme des Balanzans

Le Festival sur le Niger, 8è édition, va-t-il bénéficier de la frustration des festivaliers qui n’ont pas pu aller à  Essakane cette année ? 35 000 visiteurs seraient attendus à  ce rendez-vous culturel incontournable au Mali. « Création et Développement, » C’’est le thème de cette 8è édition, qui comprend de nombreuses innovations. Avec en primeur, la cérémonie d’ouverture officielle le 15 février au soir, sur une rentrée triomphale du Roi de Ségou avec le Super Biton de Ségou, Quai des Arts. Pour Ousmane Simaga, le maire de Ségou, ce rendez-vous culturel annuel confirme l’importance du festival de Ségou pour les Maliens. Pour Mamou Daffé, le festival de Ségou permet avant tout e relier l’économie, le social et l’art afin de créer un changement social . C’’est tout à  l’honneur des artisans de la cité des balanzans, des potières traditionnelles, des fabricants de bogolans, des bijoutiers inspirés, des maraà®chers et transformateurs de produits agricoles qui pourront s’exposer à  la Foire Internationale d’Art de Ségou. En alliant l’informel au touristique, la créativité à  l‘art, le festival sur le Niger 8è édition, promet de belles découvertes. Et pour les plus intellos, le colloque scientifique consacrera différentes thématiques de réflexion sur le développement par la culture. A noter les conférences flottantes sur le fleuve Niger, et la thématique « Création et Marché », qu’animera le professeur Amadou Chab Touré. De l’autre côté de la rive, les villages de pêcheurs vous attendent tout comme la vieille ville de Ségou Koro, o๠plane toujours l’esprit du roi Biton Coulibaly… Affiche exceptionnelle Durant six jours, Ségou va se parer de ses plus beaux atours et ses rues seront animées 24h sur 24. Le club des « Amis du festival » de Ségou a fait le voyage avec Alan Kouyaté, et la chanteuse Heather Maxwell depuis les Etats-Unis pour ne rien manquer. Cette année, la programmation musicale fait la part belle à  des artistes d’Afrique Centrale, comme le congolais Lokua Kanza ou l’Ivoirien Meiway. Avec les maestros maliens comme Salif Keita incontournable, Cheikh Tidiane Seck, Habib Koité, Haira Arby, Rokia Traoré ou encore Bill Aka Kora, les mélomanes auront de quoi emplir leurs oreilles. Une affiche riche et variée qui témoigne de l’attrait de ce festival pour les musiciens internationaux. Après les grands concerts sur le Quai des Arts ou sur les scènes Biton et Da Monzon, les festivaliers pourront continuer la soirée avec les Afters, et les jam sessions dans divers lieux et espaces culturels de Ségou comme le Méru Ba, le Centre Kore, l’espace Ndomo, ou encore le jardin du village du festival etC’…Le week-end, les Bamakois empruntent la route de Ségou pour vivre les deux derniers jours du festival, en créant des embouteillages mémorables sur le trajet… Danses et Théâtres Innovation majeure, le « Niaga du festival » avec les stars de Ségou. Une grande fête régionale qui met en avant les talents locaux. Une manière de revisiter le patrimoine culturel des korédugaw ou danses traditionnelles, les déambulations de troupes, celle Benkadi de Ségou et l’orchestre Maskad de Ségou. Côté théâtres, Habib Dembélé, notre Guimba National présentera un « One Man Show », de 52 minutes, l’association culturelle Acte Sept et « Le développement à  C’œur ouvert en dix tableaux » et l’haà¯tienne Kettly Noel, offrira un live avec Donko Séko pour la chorégraphie « Ti Chèlbè » parmi une pléiade de spectacles et de scènes variées. Sécurité maximale Le dispositif sécurité sera renforcé, selon le Maire de Ségou, qui invite les festivaliers à  vivre six jours d’intensité culturelle. La fête sera belle, mais elle ne doit pas nous faire oublier les victimes des récents évènements du Nord. Une minute de silence a donc été observée à  la mémoire des soldats maliens tombés sur le champ de l’honneur. Le festival de Ségou mobilise durant toute une semaine les habitants de la cité des balanzans. Ces derniers se sont appropriés la manifestation, en donnant du souffle à  l’économie locale et faisant revivre le patrimoine historique d’une nation. Mieux, l’aspect social est présent. Et l’inauguration d’une maternité et d’un centre de santé communauté financé par la Fondation Bill et Melinda Gates, donnera à  l’évènement une dimension solidaire. Plus encore, Mamou Daffé son directeur, se donne pour ambition de pérenniser, grâce au festival une pratique qualitative de l‘art dans sa globalité, la promotion des Arts visuels, la production audiovisuelle, en somme l’instauration d’une plateforme culturelle et touristique à  dimension panafricaine. C’’est là  toute la magie du Festival sur le Niger de Ségou. Rendez-vous du 14 au 19 février à  Ségou.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut