Société › Actualités Société

Maouloud, signification d’une grande fête

Le prophète, qui est né un lundi, n’a jamais de son vivant célébré le Maouloud, encore moins quelqu’un d’autre. Mais il jeûnait tous les lundis pour rendre grâce à  Allah.Selon notre interlocuteur imam Camara deux événements étaient fêtés par le prophète, à  savoir : la Tabaski et l’Aà¯d el-fitr. Il jeûnait pour les autres événements comme Achoura, le 27e jour de Ramadan… Le Maouloud a commencé à  être fêté 600 ans après le décès du prophète. De l’avis de M. Camara, à  la différence des fêtes de Tabaski ou de Ramadan, la célébration du Maouloud n’est pas déterminée. Autrement dit, rien n’est prédéfini. II appartient à  chaque musulman de le fêter à  sa manière.L’une des raisons de cette fête, est de perpétuer la mémoire du prophète. Mais en tout état de cause, sa célébration n’est pas exigée.D’ailleurs les musulmans sont divisés sur la question : certains sont pour, d’autres contre pour la simple raison que le prophète n’avait pas célébré le Maouloud de son vivant et qu’en aucune manière, il ne saurait être une exigence.Dans tous les cas, il a fallu attendre 600 ans après le décès de l’Envoyé de Dieu pour que la célébration de sa naissance soit instituée en Egypte par Mouzafa Célébré depuis 1000 ans l’évenement, recouvre pour les musulmans une signification profonde.Sa célébration chaque année, est l’occasion pour les fidèles d’invoquer Allah, notre créateur et de rendre un vibrant hommage à  son prophète de l’islam. Des millions de fidèles du monde célèbrent l’événement à  travers des séances de prêches et de lectures du Coran pour rendre grâce à  Dieu. La célébration du Maouloud, est très symbolique. « Elle donne le pouvoir à  l’islam, crée la solidarité entre les musulmans qui renouvellent ainsi leur foi à  Dieu ». Cet anniversaire est aussi l’occasion, pour les fidèles, de se rappeler le prophète et ses discours sur la paix, la justice, la tolérance, les bienfaits, de son parcours, de ses miracles dans la religion musulmane. Au Sénégal, la célébration du Maouloud remonte à  plus de 200 ans. Ferveur à  Bamako Après la célébration de la naissance du 3 février dernier, les fidèles musulmans maliens se sont donnés rendez-vous dans les mosquées et espaces publiques pour célébrer l’anniversaire du baptême du prophète Mohamed. Partout dans la capitale, on trouvait des fidèles musulmans regroupés autour de leurs Guides spirituels, et qui prêchaient les paroles sainntes d’Allah.A la place publique de la zone ACI de Hamdallaye, en commune IV du district de Bamako. C’’est le grand prêcheur Cheick Soufi Bilal, très connu dans la communauté musulmane pour son attachement au soufisme qui officiait. Selon lui, le prophète Mohamed PSL, était un modèle pour l’humanité. Il a rappelé toute la généalogie du Prophète (PSL) et les dures conditions dans lesquelles il a vécu. La cérémonie a été clôturée par des bénédictions et vœux pour le retour de la paix au Nord-Mali. Vers 2 heures du matin, une longue prière conduite par l’imam a clos cette nuit de Maouloud.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut