Société › Actualités Société

Aéroports du Mali : ATT débarque Madame le PDG

On se rappelle de ce lundi 5 décembre 2011 au petit matin, quand des travailleurs de l’Aéroport international Bamako-Sénou ont décidé de prendre la directrice en otage. Les employés en colère dénonçaient la «Â gestion peu orthodoxe » des ressources de la société, le plan de privatisation non favorable à  leur égard, et la «Â violation des libertés syndicales » par Mme le PDG. Ils exigeaient ainsi le départ pur et simple de leur patronne. Moins de trois après cette scène spectaculaire (peu fréquente dans les entreprises maliennes), les choses se sont accélérées. Le chef de l’Etat a décidé de débarquer la patronne des Aéroports du Mali. Elle est remplacée par son adjoint le colonel Abdoulaye Coulibaly, ancien patron de la Direction de l’information et des relations publiques de l’armée (DIRPA). Silence au Conseil des ministres La décision, si elle n’a pas été annoncée au journal de 20 heures à  la télévision nationale (comme les autres nominations), elle est intervenue ce mercredi 22 févier au Conseil des ministres. Et la nouvelle est tombée à  Bamako comme une trainée de poudre, notamment chez les travailleurs des Aéroports du Mali. Qui ont aussitôt organisé dans la cour de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) sise à  l’ACI 2000, une grande manifestation de joie. Rencontrés sur place, les manifestants n’ont pas caché pas leur soulagement. Et le secrétaire du Comité syndical est formel : «Â il s’agit d’une victoire que nous devons célébrer. Car l’Etat a décidé de prendre ses responsabilités face à  notre revendication : celle de relever la directrice », a expliqué, le sourire aux lèvres, M. Mamoutou Camara. Pour qui, le combat n’est pas dirigé contre une personne, mais contre un système. La satisfaction des travailleurs A la question de savoir si ce limogeage change quelque chose dans le processus de privatisation auquel ils s’opposent, notre interlocuteur espère fortement : «Â C’’est maintenant que la privatisation va commencer. Et nous osons espérer que cette décision de l’Etat malien va constituer un début de solution au projet de privatisation. Car Mme le PDG nous cachait certaines informations essentielles. La lutte va continuer, mais nous avons une première victoire », nous a déclaré le responsable syndical, entouré par plusieurs militantes du Collectif des femmes des Aéroports du Mali. Une d’entre elles éclate de joie et compare ce mouvement insurrectionnel contre le Mme le PDG à  la révolte née à  Bengazi en Libye et qui a conduit au départ du Guide Mouammar Kadhafi. «Â Ici, C’’est Bengazi. C’’est d’ici que le combat pour le départ de Mme Thiam a commencé et nous avons gagné », s’exclame cette militante du Collectif des femmes des Aéroports du Mali. La manifestation de joie célébrant le départ Mme Thiam Aya Diallo va continuer ce jeudi matin, selon le secrétaire général du Comité syndical, à  travers une marche devant quitter l’ACI 2000 à  l’Aéroport Bamako-Sénou. Pour l’occasion, nous confie Mamoutou Camara, la boucle sera bouclée par un festin avec l’abattage de plusieurs moutons. «Â Tout le monde est convié », lance M. Camara. Comme pour dire que le départ de Mme le PDG sonne comme une délivrance pour ses collaborateurs. Curieux !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut