Société › Actualités Société

Parler français est « une chance » !

Aujourd’hui, C’’est la journée internationale de la Francophonie. Parlé aujourd’hui par 220 millions de personnes à  travers le monde, la langue de Molière est devenue un instrument fédérateur depuis un certain 20 mars 1970, à  Niamey, quand des chefs d’Etat réunis décidèrent de mettre en place une Agence de coopération culturelle et technique (Acct), l’ancêtre de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Cette organisation rassemble près de 70 Etats, gouvernements, membres et observateurs représentant une population de 870 millions d’habitants à  travers les cinq continents. Dirigée depuis 2002 par l’ancien chef d’Etat sénégalais, Abdou Diouf, elle travaille à  valoriser les échanges entre les peuples et la culture de la paix. l’OIF mène des actions de politique internationale et de coopération multilatérale dans 4 domaines prioritaires que sont la langue française et la diversité culturelle et linguistique, la promotion de la paix, de la démocratie et les droits de l’Homme, l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche, le développement durable et la solidarité. Le Français, véhicule de valuers « Pour nous toutes et nous tous qui avons choisi de nous rassembler au sein de la Francophonie, le français, C’’est en effet cette chance insigne qui nous est offerte de pouvoir entrer en contact par-delà  les frontières et les océans, non pas seulement pour communiquer entre nous avec l’assurance de nous comprendre, mais aussi et surtout pour agir solidairement, pour réfléchir, ensemble, aux défis du présent et du futur, pour partager nos craintes, nos espoirs et nos ambitions, dans la détresse comme dans l’allégresse ». C’’est en ces termes que le secrétaire général de l’OIF s’adresse aux locuteurs et aux amis du français en ce 20 mars 2012. Selon lui, parler français, C’’est l’opportunité de pouvoir expérimenter, concrètement, à  travers la littérature, la chanson, les arts vivants, ce que la diversité des expressions culturelles a de stimulant, d’enrichissant, de fécondant. Cette diversité qui permet de confronter les expériences et mutualiser les expertises « pour que prospère l’à‰tat de droit, pour que s’enracine la culture de la démocratie et des droits de l’Homme, pour que progresse la paix, tant au sein des nations que dans les relations entre à‰tats ». Et de lancer un appel à  la promotion de cette belle langue et de ses valeurs, en la considérant « non pas comme un acquis, mais comme un défi à  relever jour après jour, comme un puissant moyen d’action, comme un formidable levier pour faire émerger une autre vision du monde et du destin qui nous lie, une vision acceptable par tous, équitable pour tous ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut