Société › Actualités Société

Crises humanitaires au nord : les ONG s’engagent

Selon Oxfam, la crise dans les pays du sahel est provoquée par la combinaison de nombreux facteurs dont la sécheresse, des prix alimentaires très élevés, une pauvreté endémique et des conflits régionaux. Et la crise au nord du Mali a accentué le phénomène alimentaire dans cette zone du Mali. Au nombre des ONG œuvrant dans le cadre de l’assistance humanitaire au nord du Mali, figure en bonne place, Action contre la faim (ACF) et Oxfam. Toutes sont convaincues que prévenir la malnutrition est beaucoup moins couteux que de la traiter. Les alertes d’Oxfam Le constat d’Oxfam est clair : « En 2012, de nombreux pays de la région du Sahel sont confrontés, à  une grave crise alimentaire qui menace la vie et les moyens d’existence de 12 millions de personnes. Pour elle, sans une action rapide et efficace, elle pourrait s’avérer aussi coûteuse que les précédentes crises alimentaires de 2005, 2008 et 2010 ». D’o๠l’ONG a lancé un appel d’aide d’urgence de 37 millions de dollars pour venir en aide à  plus d’un million de personnes vulnérables. ACF contre la faim Le positionnement d’ACF face à  la crise se traduit par le fait qu’elle pose des actions qui consistent à  prévenir ou empêcher une très forte dégradation de la situation alimentaire. En effet, ACF pose des actions à  Gao, dans le cercle d’Ansongo notamment. «Â Il s’agit de réaliser des activités d’Argent Contre Travail ou d’Argent contre Travaux. Les communautés les plus vulnérables suivent des formations ou réalisent des travaux », indique David Kerespars Directeur Pays – ACF-Mali. Par ailleurs, ajoute-il, durant la période de soudure (avril-octobre) «Â nous allons intensifier nos actions dans le cercle d’Ansongo et Gao ainsi que les cercles de Ménaka et Youwarou si les conditions sécuritaires le permettent ». Pendant cette période, les actions d’ACF consisteront principalement à  «Â réaliser des transferts ciblés vers les ménages les plus vulnérablesÂ à  travers la dotation en nourriture, en argent, en bons alimentaires ou en intrants… Aussi, dans les cercles de Gao et d’Ansongo, ACF mène des actions spécifiques en direction des ménages affectés par le conflit en cours au Mali (Personnes déplacées internes) à  travers «Â des transferts (argent et travail) pour permettre aux personnes déplacées de subvenir à  leurs besoins ». Conscient que les enfants sont les premières victimes en temps de crise alimentaire, ACF œuvre également à  appuyer et renforcer les structures de santé dans la prise en charge de la malnutrition aigà¼e. Dans un premier temps, l’Ong dépiste les enfants et assure la prise en charge des enfants malnutris dans les structures socio-sanitaires. Outre le Mali, le taux de malnutrition dans certains pays comme le Tchad, le Burkina-Faso, la Mauritanie, le Niger et au nord du Sénégal, oscillent entre 10 et 15 pour cent, et dépassent même le seuil d’urgence de 15 pour cent dans certaines régions.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut