Culture › Musique

“Folila”, l’album universel d’Amadou et Mariam

Il est attendu sur le marché le 2 avril prochain. Et C’’est une vraie pépite que le couple célèbre offre à  ses fans. Avec un message : la diversité enrichit ! « Folila » est en effet un album riche des échanges fait par le couple Amadou et Mariam. De nombreux artistes ont collaboré à  ce nouvel album dont Santigold, TV on the radio, Bertrand Cantat, ou encore leur ami Toumani Diabaté… Une guest-list longue comme le bras Depuis quelques années, Amadou et Mariam se sont tournés vers les influences d’ailleurs et ont, au fil des albums, proposer une musique fédérative, dansée par les publics du monde entier. Folila ne dérogera pas à  cette règle et cette fois encore, les amoureux de la bonne, de la vraie musique, tous rythmes confondus devraient y avoir leur compte. Les « échanges enrichissent la musique », disent les chanteurs qui ont travaillé cet album, le huitième avec des artistes africains, américains et européens. On retrouve deux représentants de TV on The Radio, le chanteur des disco-dingos Scissor Sisters, la chanteuse Santigold, le funkster Amp Fiddler et le rappeur de Brooklyn Theophilus London. Mais c’est le Français Bertrand Cantat qui se taille la part du lion. L’ancien chanteur de Noir Désir a posé sa voix cassée sur quatre morceaux de l’album, dont l’entêtant premier single « Oh Amadou ». Et il se promène avec sa guitare et son harmonica quasiment sur tout l’album, lui offrant au passage l’homogeneité qui aurait pu faire défaut à  cette interminable guest-list. Il y a aussi l’Anglaise Ebony Bones. On peut citer enfin, pour le Mali, la participation d’ Idrissa Soumaoro et de Toumani Diabaté. Ils s’ajoutent à  la longue liste d’artistes avec lesquels le couple a collaboré Damon Albarn, Stevie Wonder, Ray Charles, Robert Plant, David Gilmour , Manu Chao, -M- ou encore Francis Cabrel. « On a chanté avec presque tous les gens qu’on adore: « , dit Amadou. « On a chanté avec tous ceux qu’on adore » ! Cette démarche d’ouverture, qui ne semble pallier aucun manque d’inspiration, devrait juste contribuer à  porter un peu plus loin les graines pacifistes qu’ils ont toujours semées. « +Folila+ signifie +faire la musique+ en bambara. On l’a appelé comme ça parce que beaucoup de musiciens, beaucoup de chanteurs ont participé à  l’album et l’objectif c’était ça : faire la musique ensemble », explique Mariam Doumbia, 53 ans. « Les échanges permettent de donner le côté universel à  la musique. Le fait d’être ensemble, ça donne une autre couleur, chacun s’exprime avec sa sensibilité », ajoute son mari Amadou Bagayoko, 57 ans. l’autre particularité de « Folila », C’’est le mariage des instruments traditionnels et modernes, qui se mélangent harmonieusement dans leur chaudron blues-rock. Des morceaux comme « Dougou Badia » (avec Santigold), « Wily Kataso » (avec TV On The Radio), « Oh Amadou » (avec Cantat), « Metemya » (avec Jake Shears des Scissor Sisters), entre autres sont taillées pour porter partout leur message d’unité. Côté paroles, Amadou et Mariam continuent d’alterner le bambara, l’anglais et le français en un esperanto moderne et réjouissant. l’ album, publié lundi prochain sur le label français Because, a été enregistré aux Etats-Unis, à  Bamako, puis en France.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut