Société › Actualités Société

Ançar Dine au temps des croisades saintes…

Le fondamentalisme religieux est entrain de gagner du terrain au Mali ». Ces propos d’une grande militante féministe prononcés en Août 2009 au Mali, précisément, au moment o๠le nouveau code de la famille avait été voté puis renvoyé en seconde lecture à  l’Assemblée nationale, trouvent tout leur écho dans la situation que vit Tombouctou, lnouvelle cité de la charia. Les adeptes de l’Islam radical en ont désormais fait leur capitale et ne comptent pas s’arrêter là Â… Trois ans plus tard, Tombouctou la cité culturelle, historique est devenue le fief des islamistes de tout bord. Les 333 saints doivent se retourner dans leur tombe, puisque la charia est de rigueur. Après avoir descendu le drapeau du MNLA, qui a pris Tombouctou le 31 Mars, les hommes d’Iyad Ag Ghaly, le chef du mouvement Ançar Dine ( serviteurs de Dieu ) ont pris le relais et planté leur drapeau à  la place du celui du MNLA : La charia et rien d’autre témoigne Oumar guide touristique, avec un brin d‘humour malgré la situation Sauf que les islamistes, ont déjà  commencé à  faire appliquer la charia dans la cité du désert. Une annonce à  la radio a été faite et toutes les femmes de Tombouctou se sont aussitôt voilées. La chose n’a pas dû être très difficile puisque les citoyennes de Tombouxtou s’habillent en dampè et se recouvrent la tête par habitude. Par ailleurs, l’alcool, et même la musique sont interdites dans la ville Dans la ville, les hommes d’Ançar Dine ont aussi rencontré quelques imams de la ville. Pour les convaincre de leur idéologie. La guerre sainte Pour s’assurer du bien fondé de leur mission, les hommes d’Ançar Dine se sont faits accompagner de leaders d’Al Qaeda au Maghreb Islamique, AQMI, qui fait la loi dans la bande sahélo-saharienne. Face à  ces mouvances, la population de Tombouctou a-t-elle le choix ? De jeunes voleurs ont même été arrêtés, d’autres pour avoir pillé l’EDM de Tombouctou en profitant du pillage orchestré par la prise de la ville. Pour peu, on leur aurait coupé la main… Ançar Dine, qui ne partage pas les revendications indépendantistes du MNLA, tend à  instaurer une loi rigoureuse comme l’exprime Iyad Ag Ghaly los d’un réunion publique de l‘association des jeunes musulmans de Tombouctou : Alors que le MNLA, retranché aux abords de la ville, près de l’aéroport, cherche une nouvelle voie, Ançar Dine ne compte pas s’arrêter là . A Bamako, le mouvement du même nom, dirigé par le prêcheur Ousmane Madani Haidara, affirme n’avori aucun lien avec la branche d’Iyad Ag Ghaly. La crainte demeure pourtant chez la population de voir s’imposer les idées d’Ançar Dine à  Bamako. Si le MNLA a clairement affirmé vouloir le contrôle des régions du Nord, Ançar Dine compte bien répandre son message à  tout le Mali. Le temps des croisades est revenu.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut