Culture › Musique

Les « Artistes du monde » pour la paix au Nord-Mali

« Les artistes du Mali exhortent tous les Maliens à  une synergie d’actions citoyennes pour accompagner la phase de transition que nous attendons. Nous lançons un appel pressant à  la classe politique malienne, à  la société civile et à  toutes les forces vives de la nation, à  privilégier le dialogue, la concertation pour l’intérêt supérieur du Mali ». Ainsi s’exprimait Amsétou Sanogo, présidente malienne de « Artistes du monde » le samedi 14 avril dernier, lors de la manifestation culturelle initiée par son organisation. Selon elle, la culture malienne et les artistes constituent l’une des principales victimes de cette crise. Conscients du rôle qu’ils jouent dans la stabilité et la cohésion sociale, les artistes ont donc lancé un appel à  la paix au Centre international de conférence de Bamako. C’’était à  la faveur d’un concert organisé par « Artistes du monde » en partenariat avec l’Institut Français, la radio « Klédu », l’Office de radio télévision du Mali (ORTM), etc. « Nous voulons la paix » Pour le spectacle de ce samedi, plusieurs grosses pointures de la musique malienne étaient au rendez-vous. Il s’agit, entre autres, des troupes pluridisciplinaires Babemba, Soninké, Nahawa Doumbia, Michel Kaniba, Dio Dama du groupe Tata-Pound, Penzy, Habib Koà¯té, etc. Face à  leur public, ces ambassadeurs de la paix ont invité les différentes parties à  déposer les armes et à  se retrouver sur la table de négociations. Le décor aux couleurs nationales présenté par le podium et le jet de colombes par la troupe chorégraphique de « Artistes du monde » se voulaient porteurs de symbole. Cette initiative des artistes du Mali nous rappelle ainsi la prestation de la chanteuse de Tombouctou Haà¯ra Harby au dernier Festival sur le Niger, o๠l’artiste a chanté pour l’unité et la fraternité entre les régions du Mali. Sans doute, les prestations d’autres artistes non moins écoutés chez les décideurs politiques (comme Hahawa Doumbia et Habib Koà¯té), seront d’un grand apport dans le processus de recherche de la paix dans le nord de notre pays. En Côte d’Ivoire voisine, on se rappelle du rôle qu’ont joué les artistes comme Tiken Jah Fakoly, Alpha Blondy, le comédien Adama ou encore les chanteurs de « coupé décalé » dans la réconciliation nationale. Et ce samedi au CICB, le message de Habib Koà®té était clair : « le Mali ne mérite pas cette situation de guerre. Il faut que nous retrouvions la paix qu’on nous connait ». Et Nahawa Doumbia de prier, pour sa part, pour l’unité retrouvée entre les Maliens. Ce concert pour la paix initié par « Artistes du monde », intervient alors que le 7 avril dernier, la Fédération des artistes du Mali (FEDAMA), tenait un meeting d’appel à  l’unité. C’’est sous cette tribune que des artistes comme Oumou Sangaré, Thialaye Harby, Yoro Diallo, le réalisateur Salif Traoré, la comédienne Maà¯mouna Hélène Diarra, etc. ont exprimé toute leur compassion à  la douleur des populations du Nord. « Nous chantons pour nos fans. Nous les faisons danser, et les faisons rire dans nos pièces de théâtre. s’il n’y pas d’entente et de paix, notre mission est de nous mobiliser », expliquait le secrétaire général de la FEDAMA, Modibo Konaté,inquiet face à  la menace sur le patrimoine culturel du Nord, notamment à  Tombouctou inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut