International › Monde

Le poing levé du FDR pour la démocratie

Ce qu’il faut retenir de ce meeting tenu samedi 21 avril au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba de Bamako, C’’est la salle archicomble et la fougue des membres du Front Uni pour la Sauvegarde de la République galvanisés par les récentes arrestations de personnalités politiques par la junte au motif d‘un contre coup d‘état. «Â  Les militaires ne font que distraire la population » Constitué d’une centaine d’associations de la société civile et d’une cinquantaine de partis politiques, le FDR a réuni plus de 3000 personnes pour faire passer un seul message, celui de la sauvegarde de la démocratie et le retour à  l’intégrité territoriale du Mali. Pour Siaka Diakité, Président du Front, la population malienne doit agir et ne peut continuer à  se laisser distraire par les militaires : D’autres leaders du FDR comme Tiéman Coulibaly ou Maà®tre Kassoum Tapo, tous deux galvanisés par leur 48h de détention au camp de Kati, n’ont pas fait dans la dentelle : «Â  Tolérance zéro face à  la violation de la constitution », a clamé l’avocat à  la foule, le poing en l’air. Expliquant les causes de leur arrestation par le CNRDRE, Maà®tre Tapo et Tiéman Coulibaly, ajouteront que la junte n‘a pas apprécié leur déclaration à  Ouagadougou concernant l‘application de l‘Accord Cadre et qui doit en principe respecter la Constitution maliennede 1992 : , précise Kassoum Tapo profitant de l’occasion. «Â  l’appel à  la CEDEAO pour libérer le nord «Â  Iba Ndiaye, premier vice président de l’Adema, a lui lancé un vibrant appel à  la CEDEAO pour qu’elle intervienne de toute urgence et renforce l’armée malienne pour reconquérir les régions occupées du nord. Au moment o๠Cheick Modibo Diarra, Premier ministre appelle à  la négociation avec les occupants du nord dans son premier discours à  la nation, certains, échauffés par les agissements de la junte à  Bamako, réclament l’offensive : Pour Amadou Koita, président de la jeunesse FDR, le CNRDRE ferait mieux d’encercler les régions du nord au lieu de faire pression sur la télévision nationale et transformer le camp Soundiata de Kati en « bounker ». Grands absents à  ce meeting du FDR, Soumaila Cissé, le leader de l’URD qui s’est envolé ce week-end à  Paris pour y recevoir des soins. Son interpellation la semaine dernière lui a valu quelques blessures sérieuses. Et Modibo Sidibé, le candidat indépendant qui en était à  sa troisième interpellation… Le Front poursuit lui son action.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut