Société › Environnement

C’est quoi ce brouillard sur Bamako?

De mémoire de bamakois, on ne se souvient pas d’avoir vu en fin avril, cette chape de poussière au dessus de notre capitale. Depuis le dimanche matin, une étrange lumière baigne la ville, et C’’est à  grand renfort de phares et de cache-nez que l’on a réussi se déplacer dans les rues. «Moi j’ai 70 ans, nous confie le vieux Samaké,foulard sur le nez, ce temps là , on connait ça en période de froid pas pendant la saison chaude». « Ce sont les changements climatiques, renchérit son fils. C’est la preuve que vraiment le temps change» Vents du Nord, poussières et brumes de sable A l’Agence Nationale de la Météorologie, on nous explique que cette situation résulte de rafales de vents venues du sud Algérien «en soulevant des quantités importantes de sable vers la partie nord du Mali, dans la zone désertique». Selon Mohamed KOITE, agro météorologue et chef Section Prévision-Environnement, les brumes de sable et poussières ainsi formées se propagent progressivement sur l’ensemble du pays sous l’effet des vents forts. La visibilité s’en trouve réduite de moins de 100 mètres à  500 mètres selon les régions traversées. Tous les pays du Sahel sont, d’après lui, concernés par ce phénomène. Ce n’est pas fini Dans les prochains jours, la situation va légèrement s’améliorer. Déjà  ce lundi après-midi, la brume s’est dissipée mais elle pourrait revenir dans les prochaines heures. Il faudra donc s’attendre à  une alternance des journées brumeuses et des journées sans brume avec une bonne transparence de l’air. En attendant que se dissipe complètement cette poussière et que revienne les rayons du soleil, protégeons les personnes vulnérables, en particulier les enfants et les personnes âgées ainsi que celles qui souffrent d’affections respiratoires. Certains parents ont même décidé de garder leurs enfants à  la maison ce lundi matin, tant le phénomène était anormal et pour certains, inquiétants. Il faut également se souvenir que brumes de sable et poussière, fortes températures et faible taux d’humidité créent des conditions favorables pour certaines maladies comme la méningite.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut