Société › Actualités Société

Union de prières pour le Mali

Vendredi, jour de grande prière pour les musulmans du monde entier. Pour ceux du Mali, ce 25 mai, journée de l’Afrique, donc jour férié, est celui de la grande mobilisation. A l’appel du président du haut conseil islamique du Mali, l’imam Mahmoud Dicko, tous ont prié dans les mosquées pour la paix au Mali. El Hadj Dicko a en effet appelé à  prier Dieu ce vendredi dans toutes les mosquées du pays pour la stabilité et la paix au Mali. Oublier les différences, privilégier le Mali Les musulmans ne seront pas les seuls. Du côté des chrétiens, les préoccupations sont les mêmes. Cohésion, unité et paix, tels seront les objets des suppliques qui seront adressées dans les églises et les temples tout ce week-end de la Pentecôte (fête de l’Esprit Saint, majeure dans le calendrier chrétien). l’Archevêque de Bamako et le pasteur Daniel Coulibaly ont demandé aux maliens de suivre l’exemple des religieux et de prier tous d’une seule voix, pour le retour de la quiétude dans le pays. « Malgré nos quelques différences, nous (les musulmans, catholiques et protestants) avons décidé de nous réunir autour d’une même table pour la cause de Dieu et du Mali. Je demande ainsi aux autres Maliens d’adopter la même attitude », a laissé entendre le pasteur Coulibaly. »Je demande à  tous les protestants d’arrêter toutes activités le dimanche prochain entre 9H30 et 9H45 et de consacrer cet instant à  la prière. En priant au même moment Dieu, il va certainement exaucer nos vœux », a conclu le pasteur Coulibaly. Quand à  Monseigneur Jean Zerbo, il a demandé que les samedi, dimanche et lundi soient mis à  profit pour implorer et demander la clémence de Dieu pour la paix, la concorde sociale. Les leaders religieux s’impliquent fortement dans la quête d’une issue de crise pacifique au Mali, déchiré depuis le 22 mars entre les pro et les anti coup d’Etat perpétré par le Comité National pour le Redressement de la Démocratie et la Restauration de l’Etat (CNRDRE) conduit par le Capitaine Sanogo. La question du nord préoccupe également les religieux qui avaient déjà  organisé une grande prière collective pour la paix au Stade omnisports Modibo Kéita en mars dernier. 25 000 personnes avaient répondu à  leur appel.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut