Économie › Actualités Économie

Budget 2013 : le Mali garde le cap, malgré la crise

l’évaluation du processus budgétaire 2012, le cadre budgétaire à  Moyen Terme 2013-2015, les observations et recommandations de la mission d’assistance FMI, le cadre stratégique de croissance et de réduction de la pauvreté (CSCRP) 2012-2017, la Planification et Budgétisation sensible Genre, le calendrier du processus de préparation du budget 2013, sont entre autres les axes principaux des travaux du processus budgétaire 2013. Selon les experts, les ressources et les dons projetés sont estimés à  1477,2 milliards de FCFA. Le cadrage 2013-2025 est élaboré à  un moment o๠l’économie malienne est soumise à  une série de crises : crise sécuritaire au nord du pays, crise alimentaire, crise politique liée aux événements du 22 mars et la suspension de l’aide au développement. Les objectifs de la politique budgétaire du cadre budgétaire à  moyen Terme 2013-2015 viseront donc en premier lieu la mise en œuvre des priorités du gouvernement de transition (l’organisation des élections, les reconquêtes des régions du nord, l’action humanitaire en faveur des personnes déplacées du nord) et ensuite les objectifs du CSCRPIII. Il met l’accent sur la mobilisation des ressources internes dans un contexte o๠des risques sérieux planent sur la mobilisation des ressources intérieures et extérieures et la maitrise des dépenses courantes en raison des contraintes fortes sur les perspectives de mobilisation des recettes. Le cadrage s’est donc fixé un objectif de maintenir les principaux soldes budgétaires dans les proportions raisonnables à  l’horizon 2015. Le solde budgétaire de base serait a -0,1% du PIB et le solde global hors dons à  -0,8%. Pour la mise en œuvre du CSCRP, les experts ont démontré que le pays compte sur l’appui à  partir du budget national mais de celui des partenaires au développement. Pour l’instant, l’extérieur a suspendu son appui et le représentant du ministère dira que des démarches sont en cours pour qu’ils reviennent sur leurs engagements. Avec les négociations, il pense que les partenaires vont bouger de leurs positions. Un expert du FMI, Yuan wilf, a indiqué que l’apport des partenaires est déterminant mais qu’il faut au préalable qu’il ait une stabilité politique. « l’enjeu politique est donc un enjeu majeur pour la poursuite des investissements », a-t-il indiqué. Des services publics au pilori A l’heure actuelle, les finances publiques sont gelées à  plusieurs niveaux, dans plusieurs structures de l’Etat. Les activités sont quasiment paralysées faute d’argent. A l’Agence pour l’Aménagement des zones industrielles (AZI) dont une partie du travail est l’aménagement et la vente de sites de parcelles aux industrielles, les affaires sont aux arrêts. « Ici, il y’a rien à  faire, rien. Nous passons tout le temps assis dans nos bureaux. Aucun client ne vient… », confie un agent commercial qui rentrait à  la maison sur le coup de 13 heures. Les Douanes, grandes pourvoyeuses dans le budget d’Etat ont perdu près de 100 Milliards en trois mois, nous affirme une source de la Direction générale. Le projet de Budget 2013 est un signal qu’entendent donner les autorités maliennes. Une manière de dire que malgré tout, les affaires continuent et que le Mali se projette dans l’avenir avec confiance.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut