Santé › Actualités Santé

Alerte choléra au nord du Mali

Deux personnes sont mortes du choléra sur 28 malades recensés en deux jours à  Gao, dans le nord du Mali contrôlé depuis plus de trois mois par des groupes armés dominés par des islamistes, a appris l’AFP mercredi de sources concordantes. Les premiers cas de choléra ont été recensés mercredi « à  Wabaria, dans la commune de Gounzouray (périphérie sud-ouest de Gao) », sur le fleuve Niger, a affirmé Ibrahima Maà¯ga, un responsable de la santé à  l’hôpital de Gao, joint depuis Bamako.  » 27 cas recensés à  Gao  » Toujours d’après l’agence France Presse, 27 cas ont été recensés par les médecins de l’hopital de Gao, qui ont affirmé que les malades étaient pris en charge avec l’aide d’organisations humanitaires présentes dans la ville. La présence du choléra à  Gao a été confirmée par Almahdi Cissé, président de l’ONG Cri de coeur pour le Nord, qui intervient au plan humanitaire dans cette région sous contrôle de groupes armés, essentiellement des islamistes. « Nous avons envoyé quelqu’un à  Wabaria aujourd’hui pour voir les cas de choléra » et évaluer les besoins, a-t-il indiqué. Selon Yacouba Ag Namoye, un jeune de Gao, les islamistes du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), maà®tres de la ville, ont exhorté les populations à  ne pas utiliser l’eau du fleuve pour éviter une propagation du choléra. « Eviter l’eau du fleuve » « Le Mujao a passé un communiqué à  la radio pour inviter les gens à  ne pas boire l’eau du fleuve et à  ne pas se laver avec », les islamistes « ont aussi placé des gens au niveau des berges (du fleuve) pour empêcher les enfants de se baigner dans l’eau et de la boire », a expliqué cet habitant. Ces informations accroissent l’inquiétude des humanitaires, qui expriment régulièrement leurs préoccupations pour les populations des trois régions administratives formant le Nord sous contrôle des groupes armés: Kidal (extrême nord-est), Gao (nord-est) et Tombouctou (nord-ouest).

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut