Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

« L’Etat au Mali » : Moussa Mara livre le deuxième tome

Pas d'image
Dans ce second volet, l'auteur Moussa Mara formule des propositions pour améliorer l'efficacité de l’administration malienne.

Pour l’auteur, l’écrit rime avec tout. Son statut d’expert comptable, de professeur d’enseignement supérieur, de Consultant de réputation internationale, ou encore d’élu municipal… n’ont jamais pu l’empêcher de prendre la plume pour exprimer sa pensée. Composé d’environ 500 pages, le Tome 2 de «Â l’Etat au Mali » temoigne sans doute de l’esprit de partage de l’auteur, dans un contexte mondial o๠l’essence du développement C’’est d’abord des idées. l’œuvre prodigieuse et monumentale est entièrement rédigé de ses propres mains, est cédé à  un prix subventionné (5 000 F CFA). Donnant la latitude aux lecteurs de se faire une meilleure idée des dysfonctionnements dans les relations gouvernants et gouvernés, l’ouvrage est sorti à  propos à  un moment o๠on parle beaucoup de la défaillance de notre Etat. «Â C’’est mon quatrième ouvrage après le premier livre sur la comptabilité sorti en 2000, le second intitulé « pour un Mali meilleur », et le troisième qui constitue le tome 1 de « l’Etat au Mali »Â », indique l’auteur. Diagnostic sans complaisance l’évaluation de la problématique des rapports administration et administrés d’un pays sous développé n’est pas tache aisée. Si le Tome 1 de cet ouvrage portant sur l’Etat décrypte de manière approfondie ce qui met à  mal le pacte entre le malien et l’Etat -que l’Etat soit responsable et que le Malien soit citoyen -, le Tome 2 s’évertue à  jeter les bases d’un nouveau contrat qui verra un fonctionnement plus efficient de l’Etat. «Â Il s’agira simplement de donner un nouveau sens à  notre outil commun de bien être, en l’occurrence notre bonheur dans le vivre ensemble. Pour que chacun s’épanouisse et que personne ne soit laissé au bord du chemin. C’’est cela l’ambition de l’Etat. C’’est aussi sa vocation et sa raison d’être ». l’auteur se réfère surtout aux pratiques et à  la qualité des prestations des acteurs gouvernementaux qui affectent négativement la sûreté et le bien-être des citoyens. «Â Les conséquences, telles le manque de communication, d’éducation, de promptitude pour les prises de décisions appropriées et d’organisation sont clairement cernées dans votre livre », témoigne Ousmane Issoufi Maà¯ga, ancien Premier Ministre. « La responsabilité de l’Etat ? » Dans le mot introductif de l’ouvrage, Moussa Mara confère à  l’Etat tout son rôle de responsabilité et la culture citoyenne qui incombe à  chaque Malien. Comme pour couper court aux questionnements du genre «Â l’Etat n’est il pas à  réinventer ? Ne faut-il pas tout reprendre ? », l’auteur répond : «Â Il n’y a pas de fatalité à  la crise de l’Etat au Mali ». Et Moussa Mara de poursuivre, «Â il nous faut nous remettre simplement à  la tâche. Avec l’intelligence, l’engagement et l’esprit de sacrifice qu’il faut. Avec finalement l’amour de notre pays qu’il faut, nous arriverons ainsi à  faire de l’Etat malien un véritable Etat ! ». En définitive, l’ouvrage sonne comme une véritable invitation à  l’amélioration continue des pratiques et prestations administratives. l’optimisme de son auteur ne se démontre pas : «Â Ce sera difficile. Mais pas impossible ! », espère t-il;

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut