Politique › Politique Nationale

Ouaga II : le sommet de la renaissance du Mali

Pour les ténors du FDR qui étaient face à  la presse ce mercredi matin, cette rencontre a été une réussite car les participants ont élaboré tous ensemble des mesures à  mettre en œuvre pour sauver le Mali. Pour Amadou Koà¯ta, secrétaire politique du FDR, Ouaga II a permis de rectifier le tir. « Ouaga I a été un fiasco honteux pour l’ensemble du peuple malien. Cette première rencontre a donné une mauvaise image de la classe politique malienne au Médiateur (Blaise Compaoré, ndlr). Il fallait cette fois-ci réparer cela » a-t-il déclaré. « Ce sommet nous a permis de parler d’une seule voix » A ce sommet, l’ensemble des groupements de partis politiques et la société civile dans toutes ses composantes ont répondu à  l’invitation du Médiateur. Par cet acte, poursuit Amadou Koita, les maliens ont montré au Médiateur, à  l’Union Africaine, l’ONU et aux cinq chefs d’Etat du Groupe de contact sur le Mali, qu’ils pouvaient parler d’une seule voix, qu’ils pouvaient, au delà  des divergences, s’unir pour discuter du Mali. « La mise en œuvre de la résolution de ce sommet par l’ensemble du peuple malien permettra de sortir le pays de l’ornière dans laquelle il se trouve depuis le coup d’Etat du 22 mars » a affirmé le secrétaire politique du FDR. La jeunesse malienne n’est pas non plus restée en marge de cette rencontre. Alioune Gueye y a participé au nom du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) comme président intérimaire. Ce jeune leader était l’un conférencier lors du point de presse. Il a tenu à  le faire savoir, la jeunesse malienne est engagée pour la sortie de crise. « Même si on nous appelle sur la planète mars, compte tenu de la gravité de la situation, tout bon malien doit s’y rendre car, le Mali a accepté la médiation de la CEDEAO ». M. Gueye a prévenu que si la crise continue, il y aura une autre crise qui va mobiliser la jeunesse injustement renvoyée au chômage. « Actuellement on fabrique de petits terroristes au nord à  travers des camps d’entraà®nement. Il faut engager la guerre pour bouter les terroristes et après on discutera avec les vrais maliens » a conclu M. Gueye. Dans la salle d’autres partis ont tenu à  témoigner de leur engagement pour la résolution du mini sommet de Ouaga. Selon le représentant de l’Union des Patriotes pour la République, ce sommet a permit aux partis de sortir du carcan des appartenances.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut