Sport › Autres sports

Rahamatou Dramé, larmes et frustation!

Même si elle ne nourrissait pas l’espoir d’un podium olympique pour le moment, Rahamatou Dramé voulait réaliser quelque chose de fantastique pour rehausser l’image du Mali aux Jeux Olympiques, «Londres 2012» (Royaume Uni). Hélas, elle a été victime de cette farouche détermination car disqualifiée dans sa série pour un faux-départ. Et depuis, le porte-drapeau du Mali à  Londres est inconsolable, malgré le soutien de l’ensemble de la délégation malienne dans cette frustrante épreuve. Dans cette première série du premier tour des 100m haies (dames) avec) dans laquelle Rahamatou Dramé avait comme adversaire Tiffany Porter (Grande Bretagne), Rosvitha Okou (Côte d’Ivoire), Ayako Kimura (Japon), Marina Tomic (Slovénie), Jessica Zelinka (Canada), Anne Zagre (Belgique) et Alina Talay (Biélorussie). Avec 12.21 affichées au tableau des performances, Rahamatou était moins attendue que les trois dernières athlètes citées. N’empêche, elle était déterminée à  faire mieux que ce temps en se hissant au second tour. Une grande détermination que l’on lisait sur son visage dans le starting-block. Visiblement, elle piaffait d’impatience de rivaliser avec les autres ! Hélas, cette première expérience olympique a tourné court pour cette ambitieuse athlète disqualifiée à  la suite d’un faux-départ. En quelques fractions de secondes, son rêve d’en découdre avec ses adversaires pour rehausser l’image du Mali à  ces jeux de la 30e olympiade s’est effondré. Disqualifiée, Rahamatou Dramé n’a donc plus eu l’opportunité de se mesurer aux meilleures du monde dans cette épreuve des 100m haies. On imagine alors la colère et la frustration de cette fille courtoise et très motivée à  défendre les couleurs du Mali. «Cela doit être très pénible pour Rahamatou. J’imagine sa déception et sa frustration tellement elle était déterminée à  prouver son talent et à  réaliser quelque chose d’inoubliable pour le Mali», souligne une sportive française qui l’admire beaucoup. Mais, elle a aussitôt bénéficié des encouragements et du soutien de l’ensemble de la délégation malienne pour la consoler. Inconsolable Naturellement que Rahamatou est inconsolable. Mais, comme le soulignait un confrère britannique, les faux-départs arrivent généralement aux «grands athlètes». Ce n’est pas Usain Bolt (nouveau roi du sprint mondial à  Londres) qui le démentira après son amère expérience aux derniers championnats du monde au Japon. A 27 ans (elle est née un 1er avril 1985), Rahamatou a encore du temps pour prouver son immense talent. Quant à  Moussa Camara (1.46.38), il est entré en compétition dans la cinquième série du premier tour des 800m. Le sociétaire du centre d’entrainement de Nairobi (Kenya) avait comme adversaire Kevin Lopez (Espagne), Hamada Mohamed, (Egypte), Edgar Cortez (Nicaragua), Masato Yokota (Japon), Taoufik Makhloufi (Algérie), Sajad Moradi (Iran) et Michaà«l Rimmer (Royaume Uni). Au niveau de performances affichées, il ne pouvait rivaliser qu’avec le Nicaraguayen. Au finish, il n’a devancé que ce dernier et l’Algérien dans une série remportée par l’Egyptien Hamada Mohamed avec 1.48.05 contre 1.51.36 à  Moussa Camara qui a couru en dessous de sa performance habituelle. Pour le Mali, ne reste que Daba Modibo Kéita en lice dans le taekwondo (+80kg) le 11 août 2012. Moussa Bolly Depuis Londres

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut