Société › Actualités Société

Dakar sous les eaux

A Dakar, le coeur n’est pas vraiment aux réjouissances en cette fin du mois béni de Ramadan. C’est un véritable déluge qui s’est abattu en moins de vingt-quatre heures sur la capitale sénégalaise, provquant mort d’hommes. AU total, plus de dix personnes, dont un bébé, ont laissé leurs vies suite à  des effondrements de maisons causés par les fortes pluies. La journée la plus meurtrière fut celle de mardi dernier o๠neuf personnes sont mortes. A Yarakh, quartier populaire dans l’est de la capitale, l’effondrement d’un mur sur une habitation de planches qui a causé la mort de six personnes et fait quatre blessés graves, aselon le colonel Alioune Ndiaye, porte-parole du groupement national des sapeurs-pompiers. Quelques heures auparavant, un autre batiment s’écroulait sur une dame et son bébé à  Grand-Médine, dans le centre. La mère a lâché l’enfant pour se protéger, et le bébé s’est noyé dans les eaux de pluie. Deux autres décès ont été signalés à  Grand-Yoff, quartier proche de Grand-Médine. Les persones sinistrées se comptent elles par milliers. Les dégats sont considérables. Des batiments effondrés mais aussi la rupture d’une digue à  Cambérène, quartier balnéaire du nord de Dakar, qui a entraà®né l’inondation d’une route nationale. Mesures d’urgence Du côté des autorités on s’active. Un comité de crise a été installé avec comme mission de prendre des dispositions pour libérer la route nationale numéro 1 qui est envahie par les eaux. Pour assurer la circulation de Dakar vers la banlieue, l’ autoroute à  péage a été ouverte au public.Plusieurs voitures hydro cureurs et de pompage sont sur le terrain pour l’évacuation des eaux. Autre mesure, le déblocage de 500 millions de F CFA, sur une enveloppe de 2 milliards de francs CFA prévue pour la gestion des inondations. Ce jeudi matin, plusieurs quartiers de la capitale sont encore sous l’eau. A Grand-Yoff, un quartier populaire de Dakar, les habitants qui ont cehrché refuge pendant les intempéries reviennent dans ldes maisons submergées pour sauver quelques meubles qui flottent encore dans l’ eau. Maisons effondrées, artères sous la boue et donc impraticables, caniveaux bouchés par le sable et les détritus. Le spectacle est le même à  Dalifort, Cambérène, Thiaroye, Hann. La solidarité a permis aux familles de trouver un toit, en général chez les voisins. Plusieurs villes de l’intérieur du pays sont également touchées et la météo prévoit encore de fortes pluies à  Dakar et à  l’ intérieur du pays dans la semaine à  venir.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut