Société › Actualités Société

Gaz butane : extinction des feux ?

s’il est vrai que les ruptures de gaz et autres spéculations étaient décriées par les consommateurs, l’annonce de l’augmentation de son prix pour en assurer un bon approvisionnement ne va pas non plus être applaudie. Surtout à  un moment o๠le charbon de bois coûte les yeux de la tête et que bien des familles ont investi dans la fameuse petite bouteille. En effet, les différentes campagnes pour la substitution du charbon de bois par le gaz butane ont commencé à  porté leurs fruits et bien des ménages y étaient encouragé par le prix somme toute modique de la recharge. Il convient d’ailleurs de noter que C’’est la deuxième fois en un an que le prix augmente. Il est passé de 2000F à  2500F il y a quelques mois, avant d’être fixé à  3500F il y a quelques jours. l’augmentation concerne également la bouteille de 12 kg qui est passée de 9000à  11 000FCFA. Vers le retour en force du charbon Pour Kadiatou Doumbia, C’’est une très mauvaise nouvelle. Son mari est au chômage technique depuis deux mois et C’’est tant bien que mal que les fins de mois sont bouclées. Alors, cette augmentation du prix du gaz tombe plutôt mal. « Nous faisions la cuisine exclusivement au gaz. Mais, a présent, les choses vont changer. On est obligés de retourner au charbon et au bois, le gaz sera juste pour les urgences ». Dans cette grande cour à  Lafiabougou, toutes les femmes sont de son avis. « l’argent de popote n’augmente pas, mais les prix de toutes les denrées augmentent. Le sucre, la viande et maintenant le gaz, C’’est difficile » nous confie une quinquagénaire, mère de 12 enfants. Le pire, C’’est que, dès l’annonce sur les antennes des médias publics de cette hausse, les revendeurs l’ont aussitôt appliquée. Pas question de vendre à  l’ancien prix un stock qui était pourtant là  bien avant la décision. « Si tu n’es pas content, C’’est ton problème, ce n’est pas moi qui ai augmenté les prix », nous rétorque vertement un revendeur de Baco-Djicoroni. Selon le ministère de l’Economie et des finances, l’augmentation du prix de la bouteille de gaz butane vise a pallier la rupture de stock de gaz butane et les divers spéculations qui ont lieu en ces périodes là . Mais au regard du comportement des revendeurs, pour qui certes, le bien-être du consommateur est le cadet des soucis, il est important de surveiller de près l’application strictes des décisions prises. A quand la consommation du gaz malien ? l’autre avantage de cette hausse est l’économie réalisée par l’Etat. Ce dernier a lourdement subventionné les années passées les importations de gaz. La crise économique et les difficultés actuelles sont venues compliquer la mise en œuvre de cette subvention. Cela faisait des mois que les distributeurs se plaignaient de ne pas avoir reçu leur subvention et menaçaient de cesser leur activité. Le Trésor public va pouvoir souffler un tant soit peu. Mais, on peut se demander s’il ne valait pas mieux appuyer les efforts des investisseurs dans le secteur pétrolier qui ont commencé à  exploiter du gaz. En effet, pour beaucoup, il est difficile de comprendre qu’un pays qui produit du gaz soit complètement dépendant des importations au point de devoir imposer des augmentations drastiques pour pouvoir continuer à  ravitailler le marché. En attendant, et comme le dit cette mère de famille dans un soupir « à  l’image de l’or du Mali qui ne brille pas pour nous, le gaz du Mali ne brûle pas pour nous ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut