Société › Actualités Société

Ibrahima Sarr à Bamako : «  Le Cesti demeure une référence, un pôle d’excellence »

En marge du concours du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) de l’Université Cheick Anta Diop de Dakar, le directeur de l’école Ibrahima Sarr et Mamadou Koumé, responsable division projets, formation continue et coopération internationale (venus superviser le concours)ont rencontré les anciens «Â Cestiens », le samedi 1er septembre 2012, dans un de la capitale, sur les berges du fleuve Niger. La rencontre, emprunte de convivialité et d’émotion, a été l‘occasion pour les responsables d’informer les anciens des réformes en cours et le nouveau cap que le CESTI veut amorcer. C’’est un Ibrahima Sarr très marqué par le Djatiguiya (l’hospitalité en Bambara) du Mali qu’il retrouvait après son dernier passage en 1997 ( à  l’occasion de la prestation de serment du président d’alors Alpha Oumar Konaré pour son deuxième et dernier mandat), qui a sa fierté d’être parmi ses collègues pour parler du patrimoine commun. C’’est à  dire le CESTI qui caracole en tête des écoles de journalisme en Afrique de l’Ouest et se classe dans le top 10 du continent. D’o๠la conviction du directeur que «Â  le CESTI demeure une référence, un pôle d’excellence contrairement à  un certains discours ». Ibrahima Sarr , non moins ancien du CESTI (il est sorti en 1995), a profité de l’occasion pour faire le point sur les chantiers en cours comme l’amélioration et le renforcement des enseignements, les cours à  distance pour le Master en communication ou en journalisme en ligne. Mamadou Koumé, ému de retrouver ses anciens collègues, a évoqué les efforts déployés par son institution pour soutenir les heureux candidats maliens au concours. Selon lui deux bourses sont déjà  disponibles et d’autres sont attendues des partenaires. Les échanges ont permis à  la famille Cestienne d’aborder de long en large les défis et les attentes de l’école o๠étudient présentement dix nationalités. La rencontre a enregistré la participation du directeur général de l’Office de radiodiffusion télévision du Mali(ORTM), Baba Dagamaà¯ssa, le directeur de la télévision nationale le directeur des informations de la télévision nationale Sory Ibrahim Kéà¯ta et des noms qui marqué la vie la boà®te : Djibril M’Bodj, Moussa Baba Coulibaly, Thomas Lazare Coulibaly, Alassane Souleymane, Abdrahamane Sacko, Hawoye Touré et les nombreux journalistes militaires de la Dirpa du Mali comme Diarran Koné. Citons également la présence d’un ancien encadreur en la personne de Diomansi Bombote. Sans oublier des grosses plumes de la presse malienne à  l’image de Gaoussou Traoré (l’Essor), Tiégoun Boubèye Maàga( Nouvelle République) Alexis Kalambry (Les Echos), Bréhima Touré (l’essor ) Le CESTI a organisé, du 29 au 31 Août 2012, son concours d’entrée au Mali dans les locaux de l’Agence nationale de communication pour le développement(ANCD), l’ex CESPA. Ils étaient 157 candidats dans les starting-blocks. Le concours s’est déroulé dans de bonnes conditions.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut