International › Monde

Benghazi : la colère anti-américaine se propage dans le monde musulman

Le brûlot « anti-islam » continue d’enflammer le monde arabo-musulman. Les protestations anti-américaines ont notamment débouché jeudi 13 septembre sur la mort d’un manifestant dans une attaque contre l’ambassade des Etats-Unis à  Sanaa, tandis que les heurts continuent devant celle du Caire. Mardi, l’ambassadeur américain en Libye avait été tué dans l’attaque de son consulat à  Benghazi, ainsi que trois autres membres du personnel diplomatique. Des rassemblements contre ce film produit aux Etats-Unis ont aussi eu lieu en Irak, en Iran et à  Gaza. Plusieurs pays musulmans d’Asie ont enfin renforcé la sécurité autour des missions diplomatiques américaines face à  de possibles manifestations vendredi, jour de la grande prière hebdomadaire. La vidéo de 13 minutes censée annoncer le long-métrage « Innocence of Muslims » a notamment déclenché la colère de jeunes yéménites qui ont pénétré dans la matinée dans l’enceinte de l’ambassade des Etats-Unis à  Sanaa et mis le feu à  trois voitures. La police a réussi à  disperser rapidement les manifestants en tirant en l’air et faisant usage de canons à  eau. Mais les protestataires sont revenus à  la charge un peu plus tard et l’un d’eux été tué et cinq blessés par des tirs de la police qui les a empêchés de pénétrer de nouveau dans l’enceinte de la chancellerie, selon les services de sécurité. Il faut protéger « nos hôtes » Au Caire, des heurts se poursuivent de manière sporadique aux abords de l’ambassade des Etats-Unis entre manifestants et la police anti-émeute qui a fait usage de gaz lacrymogène. D’après le ministère de la Santé, 16 personnes ont été blessées dans ces violences commencées dans la nuit. Le président égyptien, l’islamiste Mohamed Morsi, a condamné les « atteintes » au prophète Mahomet tout en rejetant la violence, alors que le mouvement des Frères musulmans dont il est issu a appelé à  des manifestations pacifiques vendredi à  la sortie des mosquées. « Il est de notre devoir de protéger nos hôtes et ceux qui viennent de l’étranger (…), et j’appelle tout le monde à  prendre cela en compte, à  ne pas contrevenir à  la loi en Egypte et (…) à  ne pas agresser les ambassades », a lancé Morsi dans une allocution télévisée. En Iran, ennemi juré des Etats-Unis o๠le film a été qualifié d' »ignoble », quelque 500 personnes ont manifesté aux cris de « Mort à  l’Amérique » et « Mort à  Israà«l » près de l’ambassade de Suisse à  Téhéran, qui représente les intérêts américains. Plus de 200 policiers anti-émeute et pompiers les ont empêchés de s’approcher de la chancellerie dont le personnel a été évacué par précaution. En Irak voisin, des centaines de sympathisants du leader chiite Moqtada Sadr ont défilé dans la ville sainte de Najaf, scandant des slogans hostiles aux Etats-Unis et à  Israà«l. Sécurité renforcée en Asie Et dans l’enclave de Gaza, des centaines de Palestiniens ont manifesté pour la deuxième journée consécutive contre les Etats-Unis, un ministre du gouvernement Hamas appelant à  de nouvelles protestations vendredi. De crainte d’émeutes à  Kaboul, le président afghan Hamid Karza௠a reporté une visite en Norvège, alors que les autorités pakistanaises ont dit s’attendre à  des manifestations vendredi. L’Indonésie, pays musulman le plus peuplé de la planète, s’est jointe à  l’Afghanistan pour demander à  YouTube de bloquer la diffusion du film polémique. L’Inde a enfin mis en alerte ses effectifs déployés autour des bâtiments américains.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut