Société › Actualités Société

Youssouf Diawara, élu Président 2013 de la JCI Mali

C’’est par un forum sur la crise au nord et les réponses que peut proposer la jeunesse malienne pour sortir de l’impasse, qu’a débuté la Convention Nationale 2012 de la Jeune Chambre Internationale Mali. Y ont pris part plusieurs personnalités politiques, des membres de la société civile et plus d’une centaine de « jaycees » venus de tout le Mali. La JCI Mali s’est impliquée dès le mois de janvier 2012 pour réaffirmer aux yeux du monde que le Mali est un et indivisible et que ses fils ne voulaient pas la guerre fratricide qui se menait au nord. Aujourd’hui, il est question pour cette organisation de ramener les valeurs qui sont aussi celles de la JCI, la fraternité, la solidarité, le respect de la personne humaine, au C’œur de la quête de la paix vers laquelle se tendent toutes les bonnes volontés. Une année 2012 particulière Tenue du 09 au 13 octobre 2102, la Convention Nationale est la rencontre phare de l’année pour les membres Jeune Chambre, car elle permet l’élection des nouveaux dirigeants de l’organisation. Ainsi, au terme d’une journée marathon de vote, le Sénateur Youssouf Diawara de la JCI Mopti succèdera au 31 décembre 2102, au Sénateur Maà¯ga Adiaratou Thiam. Cette dernière a présenté son bilan, avec 80% des activités prévues au plan d’action réalisées, malgré la crise. La JCI Mali a été très présente sur la scène nationale et internationale et a apporté sa modeste contribution surtout en terme de soutien aux populations déplacées et celles vivant en zone occupée et ce à  travers divers projets. Le Sénateur Youssouf Diawara qui dirigera l’organisation en 2013 aura fort à  faire pour relever les défis auxquels fait face la JCI Mali. La mobilisation des membres pour plus de leadership encore de la JCI Mali mais aussi la citoyenneté active, axe majeur de son mandat selon ses dires. « Je serai à  vos côtés pour relever les défis de la croissance, de la formation et de l’engagement citoyen » a-t-il déclaré dans son adresse à  ses « amis » de la JCI Mali qui l’ont élu. Avant de conclure qu’il est heureux de s’ « engager devant tous de faire de la JCI Mali une organisation de référence, ici et dans le monde ». Mopti, comme un message de solidarité La JCI Mopti, organisation locale membre (OLM) hôtesse de la Convention Nationale a gagné son pari de la réussite de cet événement. C’’était Gao qui devait accueillir la rencontre, mais l’actualité a obligé la JCI Mali a changé de destination. Le choix de Mopti était plein de sens. Il s’agissait de montrer une solidarité active envers les populations déplacées mais surtout celles vivants dans les zones occupées, pour leur dire que « nous ne les oublions pas », comme l’a dit dans son discours la Présidente 2012, Adiaratou Thiam, à  l’ouverture des travaux. « La sécurité était au rendez-vous, et tout s’est très bien passé » s’est réjouit le Président le la JCI Mopti, Adama Traoré. Après un diner de gala au cours duquel les meilleurs membres et organisations locales ont été primés, les membres de la JCI Mali se sont donnés rendez-vous à  Kayes pour la Convention Nationale 2013.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut