Société › Actualités Société

A Kayes, la silencieuse crise alimentaire mobilise les ONG

Reléguée au second plan par la crise nationale, la survie des populations frappées par la crise alimentaire fait l’objet d’actions de la part d’ONG internationales, notamment dans la région de Kayes. Au Mali, 4,6 millions de personnes sont affectées par la crise alimentaire, selon les estimations. Le programme d’Oxfam à  Kayes a pour objectif d’aider plus de 10 000 ménages à  passer la période dite de soudure. Dans un premier temps 2 000 bénéficiaires ont été identifiés fin août dans le cadre du programme de transfert monétaire direct. Chaque ménage a reçu 33 000 FCFA en août et en septembre, ainsi que 50 000 FCFA en octobre. Dans le cadre du partenariat entre Oxfam et l’Office humanitaire de la Communauté européenne (ECHO). Distribution d’argent « Cela permet aux plus démunis de couvrir leurs besoins essentiels en nourriture, en santé et en éducation », explique le chef des programmes d’Oxfam à  Kayes, Thomas Verron. Le 30 octobre dans le cercle Yelimané, les bénéficiaires, identifiés par des équipes de terrain en collaboration avec les autorités locales, étaient nombreux à  venir récupérer leur dernier versement en argent sur l’un des neuf sites de distribution. « Je vais pouvoir acheter du riz, du mil et du haricot pour mes enfants. Je pourrai aussi payer une partie de leurs fournitures scolaires », se réjouit Sokona Sylla, mère de huit enfants. Eviter l’exil Conseiller communal de Yelimané, Sokona Toudo a salué l’apport d’Oxfam, qui a permis à  la population de rester sur place plutôt que de migrer. l’ONG internationale avait exécuté au préalable une distribution mensuelle de bons d’achat à  1 400 ménages dans deux communes du cercle de Kayes. Oxfam est accompagnée dans ses actions par des partenaires locaux, dont Stop Sahel. « Sans ces projets les populations seraient partis », témoigne le chef d’antenne de cette structure à  Kayes, Fodé Boubou Konaté. Le Projet ECHO, dont le budget annuel atteint en moyenne un milliards d’euros, a permis en 2011 d’aider près de 150 millions de personnes vulnérables dans plus de 80 pays.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut