Personnalités › Parcours

Enlèvement du Lieutenant colonel Seydou Moussa Diallo

L’homme avait adressé il y a quelques jours une lettre vibrante au Président de la République par intérim demandant une réaction rapide des autorités du Mali à  agir pour le nord du Mali, lettre qui a fait le tour des Médias maliens : Aussi l’homme avait demandé à  ce que les autorités agissent au plus vite : «l’armée doit engager le combat avec les moyens disponibles et attaquer l’ennemi sans délai et sans attendre les soldats de la CEDEAO». Ensuite, le Lieutenant Colonel Moussa Diallo avait entamé une grève de la faim, pour montrer toute sa détermination et son engagement pour la cause du Mali, en demandant une remobilisation rapide des forces armées. Enlèvement Hier lundi, nous avons appris l’enlèvement du Lieutenant colonel à  son domicile de Sébénikoro. D’après les dernières infos :  » l’enlèvement a été opéré par un groupe d’une quinzaine de militaires arrivés à  bord de trois véhicules Pick up », à  la tombée de la nuit. Information confirmé par un témoin sur place. Le Lieutenant-colonel Diallo qui, précisons-le, est démobilisé depuis plusieurs années à  la suite d’une blessure à  la jambe reçue au cours d’un affrontement avec des rebelles, avait indiqué dans sa correspondance que celle-ci n’était pas «un appel à  la révolte». Pour Assane Koné, journaliste, le Lieutenant colonel aurait subi une sanction disciplinaire qui permet à  l’autorité militaire de le faire déplacer de sa garnison à  une autre à  l’intérieur du pays, notamment à  Kayes. Comme pour dire, loin de Bamako, s’il tient à  faire sa grève de la faim, il pourra la faire sans attirer trop de regards et d’attention. Affaire à  suivre !

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut