Politique › Politique Nationale

Des hommes armés tentent d’enlever la DG de l’APEJ…

Après sa nomination, visiblement mal digérée par l’ex junte de Kati, l’ancienne ministre de la Promotion de la femme, Sina Damba, a eu maille à  partir avec les tombeurs d’ATT. Ce qui s’est passé ce mardi matin à  la Direction Générale de l’APEJ n’a rien à  envier à  un Far west américain. Alors que le rétablissement de l’ordre constitutionnel et la sortie de crise semblaient définitivement lancés, l’on a failli assister à  une autre arrestation ou arrestation arbitraire. La énième du genre, avec le même mode opératoire, sauvagement instauré par les putschistes du 22 mars 2012, à  la solde du capitaine de Sanogo. Tentative d’enlèvement Sans mandat d’arrêt, témoignent certains agents de la structure, les visiteurs de Kati au nombre de huit (8) environ ont débarqué en tenue civile à  bord de véhicules non immatriculés. Après irruption dans l’enceinte de la structure, ils ont investi le bureau de la nouvelle directrice, avant de lui demander de la suivre. « Qu’avez-vous contre moi ? » a interrogé Sina Damba. « C’’est Kati qui nous envoie pour vous arrêter Madame. Tous ceux qui ont eu à  être interpellés par Kati, s’y sont rendus sans commentaires. Vous allez nous suivre ! », auraient lâché, les visiteurs, selon des témoins. Puis, s’en est suivi un vif attroupement des agents du service autour de leur Directrice. La farouche opposition de ceux ci ainsi que l’arrivée d’une unité de la police dépêchée par le ministère de la sécurité intérieure à  permis d’empêché l’arrestation de la dame. « Comment Kati peut-il se donner le pouvoir d’arrêter des gens ? De surcroit sans mandat… » s’insurgent les travailleurs. Même si la gestion de la militante du CNID au département de la Famille a souvent soulevé du tollé, la thèse d’un complot contre cette vaillante dame n’est pas à  écarter. Un membre du cabinet nous a confié que la passation de service avec le DG sortant Issa Tiéman Diarra a eu du mal à  s’effectuer. Détournements supposés En effet, une source proche de Kati nous indique que le DG sortant serait un proche du Lieutenant Konaré, bras droit de la junte. Est-ce la raison véritable des ennuis causés à  la dame qui s’apprêtait à  s’attaquer aux chantiers de l’emploi des jeunes ? D’aucuns répondent que non. En ce sens que Sina Damba serait au centre de détournements de fonds, alors qu’elle présidait, sous le régime déchu d’ATT, aux destinées du département de la femme, de l’enfant et de la famille. Selon lui, les ténors de l’ex junte n’ont pas digéré le changement opéré à  la tête de la Direction Générale de l’APEJ. Raison de plus pour fouiner dans les dossiers salles de l’ex ministre de la promotion de la femme. A la question de savoir ce qui est reproché à  la nouvelle directrice, aucune réponse ne filtre chez les agents de l’APEJ qui décrient que la nouvelle DG a eu du mal à  prendre fonction, à  cause de la mauvaise foi de son prédécesseur. « La passation de service ne s’est opérée que samedi dernier, explique un haut responsable de l’APEJ. En tout cas, jusqu’à  midi (12h), l’arrestation de la nouvelle DG s’est avérée impossible. La dame a été conduite à  la Cité Administrative pour être placée en lieu sûr, apprend t-on par une source.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut