Santé › Actualités Santé

Journée mondiale de lutte contre le VIH SIDA : Objectif 3 zéro !

Pas d'image
Zéro nouvelle infection, zéro discrimination et zéro décès, voilà les 3 priorités des acteurs du Haut Conseil National de lutte contre le Sida à la veille de la célébration du mois du Sida au Mali.

Tous les ans, le premier décembre est fêté, la journée mondiale de lutte contre le VIH Sida. Cette année, l’évènement s’inscrit dans un contexte socio politique, particulièrement difficile. l’accès difficile au nord pose surtout le problème de l’accès aux ARV(anti-rétro viraux), pour les personnes infectées dans ces zones occupées par les groupes armés. Mais aujourd’hui sur 668 personnes infectées, identifiées dans le nord, il y a la moitié, soit 371 personnes qui ont été retrouvées après la crise, et parmi lesquels, 262 personnes sont aujourd’hui prises en charge grâce aux ARV. Du côté du ministère, une cellule de crise a aussi été mise en place avec des associations dédiées aux malades du VIH Sida. Atteinte des OMD Le Haut Conseil National de lutte contre le Sida, à  la veille de la journée mondiale du Sida a convié la presse pour faire la synthèse de leurs activités. Pour Malick Sène, Secrétaire exécutif du HCNLS, il y a trois objectifs clés dans la lutte contre le VIH Sida au Mali : – Zéro nouvelle infection. Il y a au Mali, environ 100 000 personnes vivant avec le VIH Sida. l’objectif est donc de faire en sorte qu’il n’y ait pas de nouvelles contaminations. – Zéro discrimination, C’’est aussi de faire en sorte que l’exclusion, le rejet par la société des personnes infectées ne soit plus une réalité au Mali, grâce à  la sensibilisation, l’entraide et les message positifs. – Zéro décès : grâce à  l’accès gratuit aux médicaments, et les traitements, l’objectif est de faire en sore qu’il n’y ait plus de décès liés au VIH SIDA. Des objectifs qui s’inscrivent dans l’objectif 6 des OMD( Objectifs du millénaire pour le développement). Des résultats mais beaucoup reste à  faire Aujourd’hui, il existe bien sûr des zones plus ou moins à  risques ou des catégories comme les travailleuses du sexe (24,2% des personnes infectées), qui constituent encore des terrains de bataille. Pour cela, le Haut conseil de lutte contre le Sida a défini de nouvelles orientations pour l’année 2103. Son rôle qui est de coordonner la lutte, et la gestion des ressources allouées par le Fonds Mondial, aux autres entités qui travaillent sur le terrain. Sur le plan national, des acquis comme l’augmentation des sites de dépistages et le nombre de personnes dépistées, la baisse du taux de séroprévalence, ou encore la qualité de l’offre sanitaires, permettent d’évaluer la lutte contr e le VIH Sida. Le Mali fait ainsi partie des pays sub-sahariens à  accélérer les efforts dans ce pays, précise le Dr Yamine Shakkar d’ONUSIDA. Mieux, la baisse des enfants particulièrement chez les enfants, font partie du programme de prévention de la transmission mère-enfant auquel l’ONUSIDA s’est attelé. Fonds Mondial Sur l’affaire du Fonds Mondial, sur laquelle Malick Sène n’a pas manqué de s’exprimer, les représentants de l’institution disent attendre le rapport des enquêteurs de Genève. Pour rappel, après la découverte de malversations financières par les cadres de Genève, les fonds ont été suspendus en direction du HCNLS. Seul le deuxième round portant sur 58 millions de Dollars, a été débloqué et est désormais confié au PNUD en attendant le rapport sur la gestion du HCNLS. Pour Malick Sène, Secrétaire Général du HCNLS, le rapport des enquêteurs est toujours attendu après 26 mois d‘enquête. Du reste, l’institution malienne a confié une vérification au Bureau du Végal, qui a révélé des irrégularités de gestion et un manque d’environ 37 millions CFA, que les cadres du HCNLS disent avoir justifié presque en totalité. Il est certain que le HCNLS n’est plus le receveur premier des fonds du Fonds Mondial de lutte contre le Sida. Les Assises qui débutent à  la Cour d’Appel à  partir du 3 décembre, et qui doivent juger l’affaire suite à  laquelle de nombreux cadres du ministère de la Santé ont été écroués, devraient nous éclairer sur ce scandale financier qui a coûté son poste à  Oumar Ibrahim Touré, l’ex ministre de la Santé d’alors. Pour l’heure, le mois du Sida devrait permettre d’engager la lutte contre le VIH Sida sur le terrain et prendre de plus en plus en charge de malades atteints du SIDA au Mali. Pour le HCNLS, la gouvernance de fonds destinés à  un problème mondial est aussi en jeu…

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut