International › Monde

Paix et bonne gouvernance en Afrique , les jeunes donnent leur avis

C’’est l’Ecole de maintien de la paix, Alioune Blondin Bèye qui a abrité ce forum des jeunes sur la paix et la bonne gouvernance. Venus de partout dans la sous-région, les participants ont décrié le fait que la jeunesse africaine n’est pas assez utilisée dans les débats sur le développement et la croissance africaine. Elle est, selon eux, énormément exposée à  la spéculation politique, le terrorisme et d’autres défis politiques. Les deux jours de travaux ont permis aux différentes délégations d’adopter des solutions transnationales aux crises que traversent les pays africains. Pour les jeunes réunis à  Bamako, il faut tendre vers l’abolition des barrières à  la communication, et réduire la fuite des cerveaux africains. Des thématiques pertinentes Si le Mali et la Côte d’ivoire (deux pays qui connaissent des crises sécuritaires identiques) ont planché sur la Paix et Réconciliation, le Sénégal et la Guinée ont travaillé sur la Bonne Gouvernance. Pour avoir joué un rôle de médiation dans la sous région, le Burkina et le Niger ont donné leur position sur la crise sécuritaire. Au terme des deux jours de travaux, les jeunes ont élaboré une charte avec des recommandations réparties en six (6) points. « Ces recommandations seront directement adressées aux chefs d’Etats des pays participants ainsi qu’à  toutes les grandes institutions panafricaines », indique Yacine Moussa Sidibé. Chattons sur TCHATTU.com Comme annoncé, l’organisation Futuranswerz a mis à  profit le Forum de Bamako pour procéder au lancement de sa première plateforme électronique intellectuelle d’échange www.TCHATTU.COM. l’outil permettra, selon son promoteur, Yacine Moussa Sidibé, de mettre en réseau les solutions et idées, et proposera des équipes de travail régional en ligne pour la réalisation des projets. l’atteinte des objectifs d’intégration à  travers internet Aussi, ajoute-t-il, TCHATTU.com sera un espace de rassemblement, d’échange pour la jeunesse africaine avec pour objectif la résolution des problèmes du Mali ainsi que d’autres pays africains à  travers des espaces de sondages, des clubs de réflexion, des bibliothèques virtuelles, des chambres d’investissement… l’objectif recherché par l’organisation C’’est de créer le plus grand réseau social africain de débat d’idées à  travers la participation des jeunes à  révolutionner la gouvernance du continent.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut