Société › Actualités Société

Procès Fonds Mondial : on attend OIT

Depuis le début du procès, tout le monde ne parle que de cela. Il a focalisé toutes les attentions à  l’éclatement de l’affaire de détournements massifs de fonds de quatre subventions destinées à  la lutte contre le paludisme et la tuberculose dans notre pays. A présent, C’’est devant les juges qu’est attendu l’ex-ministre de la santé, Oumar Ibrahim Touré, qui doit comparaitre dans les jours à  venir. OIT comme on le surnomme, serait, si l’on en croit les conclusions des enquêtes menées par le pôle économique courant 2010 et 2011, le seul responsable des crimes économiques objet de ce procès. Après avoir été débarqué du Gouvernement en 2010, les charges qui pèsent contre lui sont nombreuses : Crime d’atteinte aux biens publics, détournement de deniers publics, faux, usage de faux, favoritisme et complicité de favoritisme. Pour sa défense, l’ancien ministre a commis Me Mountaga Tall, député à  l’assemblée nationale. 19 personnes au total sont impliquées dans cette affaire portant sur le détournement de plus de 3 Milliards de F CFA par d’anciens hauts responsables du Ministère de la santé. On peut citer l’ex DAF du Ministère de la Santé, Ousmane Diarra, arrêtés en même temps que 15 autres personnes, par le pôle économique et financier de Bamako, puis écroués à  la Maison d’Arrêt Centrale de Bamako pendant de longs mois. Certains d’entre eux étaient à  la barre hier jeudi 06 décembre. La coordinatrice du PNLT à  la barre Mme Diallo Halima Naco, coordinatrice du Programme National de Lutte contre la Tuberculose, est donc passé hier à  la barre. Inculpée d’atteinte aux biens publics par le détournement de la somme de 34 437 410 FCFA, elle est accusée d’avoir signé et utilisé des fausses factures fabriquées par son adjoint Mohamed Berthé pour masquer des cas de détournements de fonds mais aussi pour justifier des dépenses réelles dont les documents étaient perdus. l’inculpée a réfuté toutes ces accusations. Pour se disculper, elle a affirmé que le but de la reconstitution des pièces justificatives n’était pas de marquer la perte d’une somme mais de permettre de faire le bilan de toutes les activités menées après la perte des documents comptables. Elle a déclaré avoir été informée à  la veille d’un voyage de la perte des documents comptables. « Je ne me reconnais pas dans cette affaire de détournement » conclura-t-elle. Concernant les justificatifs des différentes missions qu’elle a effectuées au Mali et à  l’étranger, Halima Naco reconnait avoir négocié avec les promoteurs des différents hôtels. Une manière, dit-elle, de faire des économies. En outre, elle dira qu’au cours d’une mission à  Kidal, elle a été victime d’un braquage o๠elle a perdu son véhicule. l’ancienne coordinatrice du PNLT attend désormais la délibération de ses juges. Nombreux sont ceux qui ont critiqué la lenteur avec laquelle cette affaire a été traitée. Le procès en cours viendra peut-être faire la lumière sur les responsables des détournements.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut